Español English French Kwéyol

Haïti - Environnement : Les propositions de l’État présentées aux familles à évacuer à Kenscoff

P-au-P, 27 juil. 2012 [AlterPresse] --- Une délégation de la direction de la protection civile (Dpc) a rencontré, le jeudi 26 juillet 2012, les 162 familles des 3 localités Kicroix, Boucambour et Saint-Antoine dans la deuxième section communale de Kenscoff (à l’est de la capitale) pour leur présenter les propositions du gouvernement quant à leur évacuation, indique Horeb Toussaint le responsable de communication de la Dpc.

« Je suis maintenant à Kicroix, et nous rencontrons les familles », a déclaré Toussaint au cours d’un entretien téléphonique.

« Normalement, nous allons leur présenter les propositions de l’État », a-t-il ajouté, tout en évitant de parler des détails.

Un rapport du bureau des mines et de l’énergie (Bme), publié quelques jours après le glissement de terrain (6 juin 2012), avait recommandé l’évacuation immédiate de ces familles à cause de fissures repérées en amont de la zone de dérapage.

Les experts du Bme craignent une probable amplification du phénomène dans les prochains jours, notamment avec la saison cyclonique (juin-novembre) qui occasionne souvent de grandes averses.

La direction de la protection civile (Dpc) n’a pas encore retenu de date pour la relocalisation des familles en péril. Elle envisage de les placer plus près de leurs anciens lieux d’habitation, de sorte qu’elles puissent se rendre à leurs activités habituelles.

Le défi à présent semble être de trouver une solution qui puisse satisfaire toutes ces familles.

jusqu’à présent, certaines declarent préférer recevoir de l’argent pour assurer elles-mêmes leur déplacement, tandis que d’autres demandent des matériaux de construction ou des logements préfabriqués.

La configuration montagneuse de la zone demeure aussi un autre handicap au processus de relogement, selon la Dpc.

Une situation qui devrait tenir en alerte le gouvernement Martelly/Lamothe, lequel fait de l’environnement un des axes prioritaires de sa politique.

Le chef de l’État n’a d’ailleurs pas caché son souci à ce sujet en soulignant qu’ « au point de vue environnemental, notre pays est malade, très malade même », lors de la remise d’une série d’outils de travail à une soixantaine de surveillants de l’environnement le mercredi 25 juillet 2012.

Les membres du corps de surveillance environnementale (Cse) ont reçu 21 véhicules « Polaris Ranger », 50 lampes de poches et 50 uniformes, au cours de la cérémonie qui s’est tenue au palais présidentiel.

Un don, estimé à 380,000.00 dollars américains (US $ 1.00 = 43.00 gourdes ; 1 euro = 58.00 gourdes aujourd’hui).

Actuellement composée d’une soixantaine d’agents, le corps de surveillance environnementale a été lancé le 16 mars 2007. Au moment de leur lancement, ils étaient 30, essentiellement d’anciens militaires. [srh kft rc apr 27/07/2012 12:50]