Dépêches

Haïti : Mobilisation pour marquer le 97 ème anniversaire de l’occupation américaine


jeudi 26 juillet 2012

P-au-P, 26 juil. 2012 [AlterPresse] --- Le Collectif de mobilisation pour un dédommagement en faveur des victimes du choléra compte organiser, ce samedi 28 juillet, une campagne de mobilisation à Port-au-Prince pour marquer le 97 ème anniversaire de la première occupation militaire d’Haïti par les Etats-Unis (1915-1934), apprend AlterPresse.

Cette manifestation doit partir du Fort national, base actuelle de soldats de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah), pour aboutir devant les locaux de la Faculté des Sciences Humaines.

Des casques bleus de cette mission avaient tenté à plusieurs reprises le 15 juin de pénétrer dans l’enceinte de cette faculté créant la panique et surtout beaucoup d’émotions.

En prélude à cette manifestation, un débat public sera initié sur la place Dessalines pour aborder la question de l’occupation d’Haïti ainsi que les démarches entreprises par les membres du collectif, en faveur du dédommagement des victimes du choléra. Une exposition doit se tenir en marge de ce débat.

Pour le porte-parole du collectif de mobilisation, Guy Numa, « aujourd’hui encore, Haïti se trouve sous le joug de l’occupation des Etats-Unis à travers la Minustah ».

« Ils ont pillé les richesses du pays durant la première occupation, c’est le même processus qui se répète avec les soldats de la Minustah, car leurs méfaits sont incalculables », soutient-il.

La mission onusienne a entrainé par négligence la mort de 7 mille Haïtiens et l’hospitalision de centaines de milliers d’autres, tous victimes du choléra (depuis octobre 2010), ajoute Guy Numa.

D’autres méfaits leurs sont imputés également, notamment des viols sur des mineurs, des vols, des assassinats, signale t-il.

Guy Numa croit qu’il est impérieux que la population haïtienne s’unisse afin de « déloger les soldats de la Minustah ».

Par ailleurs, la mobilisation aura lieu chez les américains, plus particulièrement à New York, où l’autre branche du réseau Lutte ouvrière (en créole Batay ouvriye), organise une manifestation également pour marquer la date de l’occupation américaine d’Haiti. [jep kft gp apr 26/07/2012 11 :55]