Dépêches

Haiti : Début de grogne ouvrière sur le nouveau site du parc industriel de Caracol


mercredi 25 juillet 2012

P-au-P., 25 juil. 2012 [AlterPresse] --- Sur le nouveau site du parc industriel de Caracol (Nord-Est), plusieurs ouvriers, recrutés par S & H Global S.A,, se plaignent du salaire journalier de 150.00 gourdes (US $ 1.00 = 43.00 gourdes ; 1 euro = 58.00 gourdes aujourd’hui) qui leur sont versés, rapporte le quotidien ‘Le Nouvelliste”..

Ces ouvriers ont commencé, début juillet 2012, à confectionner des vêtements pour l’exportation.

Dans l’intervalle, non loin du site du parc industriel de Caracol, est entamé un chantier de construction d’environ 6 mille logements pour les futures ouvrières et les futurs ouvriers.

Des femmes, qui travaillaient dans la zone franche de Ouanaminthe (Nord-Est), sur la frontière commune de Dajabon avec la République Dominicaine, ont migré vers Caracol afin de trouver des emplois dans les usines qui seront établies, selon des témoignages obtenus par l’agence en ligne AlterPresse.

En plus des craintes d’une réalité extensive de bidonvillisation dans la zone, l’implantation du parc industriel de Caracol, sur des terres arables et à proximité de mangroves (évaluées à 40% de la totalité du territoire national), suscite des inquiétudes sur les risques d’impact négatif sur l’environnement immédiat.

A propos de la grogne ouvrière qui couve actuellement sur le site, le mardi 17 juillet 2012, le président Joseph Michel Martelly, en visite au parc industriel, a dû jouer au pompier.

Tout en reconnaissant leur niveau d’insatisfaction, Martelly leur a demandé de prendre patience avant de trouver de meilleures conditions de travail.

Même son de cloche du ministre du commerce et de l’industrie, Wilson Laleau, qui rappelle la détermination de la république d’Haïti – comme signataire des accords « better work » - à exiger de meilleures conditions de travail pour les ouvriers du parc industriel de Caracol.

« Nous avons déjà signé, avec le gouvernement coréen, un accord pour la construction d’une école professionnelle à l’intérieur du parc. D’autres facilités sont prévues dans le transport et la restauration des employés du parc », a tenté de rassurer Laleau. [rc gp apr 24/07/2012 10:00]