Haïti-Incendie de marché public : Pas de poursuites contre Sénatus et Andrésol

P-au-P, 17 juil. 2012 [AlterPresse] --- Le juge instructeur du tribunal civil de première instance de Port-au-Prince, Carvès Jean, a indiqué lundi (16 juillet 2012) ne pas être compétent pour traiter le recours, intenté par les avocats de l’ancien maire Muscadin Jean Yves Jason, contre le commissaire du gouvernement, Jean Rénel Sénatus, et le directeur général de la police nationale d’Haïti (Pnh), Mario Andrésol.

Les avocats de l’ancien maire de Port-au-Prince ont exigé la comparution des deux hommes, devant le juge d’instruction Carvès Jean, en contre-attaque d’une convocation lancée à Jason par Sénatus pour son implication présumée dans l’incendie du marché du port.

« La route choisie par les avocats de Muscadin Jean Yves Jason n’est pas conforme à la loi. Le juge en siège n’a reçu aucun mandat d’amener par le commissaire du gouvernement, ni par les avocats pouvant faire croire qu’il (Muscadin Jean Yves Jason) a été menacé et sa liberté individuelle perturbée par la personne du commissaire du gouvernement, Jean Rénel Sénatus », explique le juge instructeur Carvès Jean.

Fort de la décision du 16 juillet 2012, le commissaire du gouvernement, Jean Renel Sénatus, dénonce les avocats de Jason qui auraient violé la loi.

Les avocats André Michel et Newton Saint Juste ont commis de l’évasion fiscale, puisqu’ils utilisent une patente périmée. Ils doivent être entendus par le commissaire du gouvernement le jeudi 19 juillet, souhaite Sénatus qui a brandi la Constitution et, en particulier, une loi de 1975.

Tout en menaçant de jeter les deux avocats de Jason derrière les barreaux, Sénatus promet de ne pas en rester là.

Devenu célèbre pour sa traque des pratiques de détournements de mineurs - surnommées dans le langage populaire « zo kiki »-,
Sénatus réaffirme sa volonté de convoquer Jean Yves Jason sur le dossier de l’incendie du marché public du port.

« Un marché a pris feu deux fois. En tant que commissaire du gouvernement, la loi me donne l’autorisation de rechercher les personnes qui sont mêlées, de près ou de loin, à cette affaire », martèle Jean Renel Sénatus.

Le marché du port, qui a été incendié dans la nuit du 15 au 16 juin 2012 (dans des circonstances non encore élucidées à date), a, de nouveau, été la proie des flammes dans la nuit du jeudi 12 au vendredi 13 juillet 2012, provoquant la consternation et la désolation chez les petites commerçantes et petits commerçants. [jep kft rc apr 17/07/2012 9:30]