Hinche-Justice : Premières assises criminelles de l’année 2012

Hinche, 14 juil. 2012 [AlterPresse] --- Des assises criminelles, avec et sans assistance de jury, se déroulent dans la juridiction de Hinche, du 16 au 30 juillet 2012, apprend AlterPresse.

Au cours de ces assises, les juges en audience criminelle vont statuer sur le cas de personnes accusées de crime, de tentative et de complicité de crime : meurtres, viols, vols à main armée.

Le doyen du tribunal de première instance de Hinche, Vernet Simon - qui, dans un premier temps, avait fixé la date du 9 juillet dernier pour la tenue des assises -, rend le commissaire du gouvernement près le parquet de Hinche, Viosenel Bissainthe, responsable du retard enregistré dans la réalisation de cette première session d’assises de l’année 2012.

« Il m’a dit que tout sera prêt d’ici la fin de cette semaine [14 juillet 2012] et la date du 16 juillet serait idéale pour l’organisation de ces assises », dit il.

Vernet Simon fait remarquer que le commissaire Viosenel Bissainthe est toujours absent à son bureau, prétextant que le ministère de la justice ne met pas à sa disposition de voiture de fonction.

« Nous attendons du parquet tous les dossiers, afin que nous puissions procéder rapidement à l’interrogatoire translatif, c’est-à-dire fixer une date définitive, l’heure, et placer les juges »,, indique Vernet Simon qui se veut être champion dans la lutte contre la détention préventive prolongée.

« Il est des gens incarcérés depuis trop longtemps. Maintenant, ils doivent être ’informés sur leur sort. C’est pourquoi,nous tenons à ce que les assises, avec et sans assistance de jury, se déroulent à temps, conformément aux lois haïtiennes ».

Au cas où la date du 16 juillet 2012 est respectée, le commissaire du gouvernement près le parquet de Hinche, Viosenel Bissainthe, fraichement installé, sera à sa première session d’assises dans la juridiction de Hinche.

Pour le responsable de la prison civile de Hinche, Daniel Bastien, l’organisation de cette première session d’assises de l’année 2012 pourrait permettre aux autorités d’avoir zéro cas de détention préventive prolongée.

« Pour l’heure, nous avons 228 personnes incarcérées dont une grande majorité sont déjà condamnées. Si ces assises ont lieu, les responsables peuvent s’attendre à une diminution complète des cas de détention préventive prolongée », précise t-il. [ro kft rc apr 14/07/2012 0:30]