Haïti-Manifestation : Des milliers de personnes demandent des comptes à Martelly et Lamothe aux Gonaïves

Correspondance Mergenat Exalus

Gonaïves, 10 juillet 2012 [AlterPresse] --- Des milliers de personnes aux Gonaïves (Artibonite / Nord) ont manifesté pacifiquement dans les rues de la ville, dans la matinée du lundi 9 juillet 2012, pour exiger du gouvernement Martelly/Lamothe le respect de certaines promesses faites à la cité de l’indépendance, mais restees sans suivi à date, a observé l’agence en ligne AlterPresse.

Organisée à l’initiative d’une vingtaine de fédérations, réunissant plus de 230 organisations de base aux Gonaïves, cette demonstration pacifique a démarré tôt dans la matinée du 9 juillet sur la place Pétion située à Descahos, au sud de la ville.

Les manifestants ont réclamé la réhabilitation du port des Gonaïves, fermé depuis 2004 - depuis qu’il a été détruit au moment du passage de la tempête tropicale Jeanne -, la reconstruction du marché communal incendié depuis plus d’une année, la construction du complexe administratif de la ville dont la pose de la première pierre a eu lieu depuis le 4 décembre 2005.

Cette manifestation a été l’occasion pour certains habitants de montrer leur mécontentement vis-à-vis de l’équipe au pouvoir qui, disent-ils, n’a rien prévu de concret pour la ville des Gonaïves alors que de nombreuses promesses ont été faites par les gouvernements précédents.

« Il faut que le gouvernement en place procède à la réouverture du port des Gonaïves et reprenne le contrôle de celui de Mémé. L’autre port de l’État haïtien aux Gonaïves est sous le contrôle d’un particulier, Autrefois, lorsque le port des Gonaïves était en marche, il y avait des activités économiques partout dans la ville. L’argent circulait, et il n’y avait pas de misère », déclare un manifestant.

Pour le député des Gonaïves, Sadrack Dieudonné, qui a participé à la manifestation, la ville des Gonaïves s’est réveillée de sa léthargie avec ce mouvement revendicatif, qui, dit-il, est un signal clair lancé aux autorités pour leur dire que la « ville est au bord de l’abime et le terrain est propice à une émeute de la faim ».

Le gouvernement doit opter pour des actions allant dans le sens de la recapitalisation des commerçants, victimes de l’incendie du marché communal et de la destruction du port, soutient le député Dieudonné.

Les milliers de manifestants ont parcouru plusieurs rues des Gonaïves, avant de s’arrêter devant le local de la délégation départementale de l’Artibonite. Ils ont promis de rester mobilisés jusqu’à la satisfaction de leurs revendications. [me kft rc apr 10/07/2012 9:35]