Haïti – Droits humains : Pour une protection des personnes âgées

P-au-P, 13 juin 2012 [AlterPresse] --- Plus d’une centaine d’organisations haïtiennes de défense des droits des personnes âgées annoncent, pour le vendredi 15 juin 2012, une marche devant marquer la septième journée internationale de la lutte contre la maltraitance des personnes âgées et réclamer de meilleurs traitements pour celles-ci, apprend AlterPresse.

La marche aura lieu dans la commune de Delmas (municipalité au nord-est de la capitale), informe Claudel Victor, responsable de communication.

« Cette marche est une façon de créer de la visibilité pour les personnes âgées », poursuit Claudel Victor.

Environ un millier de personnes très avancées en âge (une des catégories sociales les plus négligées dans le pays et estimée à environ 20 % de la population totale) sont attendues à la manifestation du 15 juin.

Beaucoup de personnes âgées se tiennent généralement devant des églises ou sur les trottoirs pour demander l’aumône. D’autres sont prises en charge, notamment en province, au sein de l’espace familial (très large en Haïti et regroupant une lignée de personnes) sur une base d’entraide coutumière.

Différentes associations d’accompagnement de personnes âgées œuvrent en divers points du territoire national.

Aucun programme officiel de prise en charge de ces gens n’est officiellement mis en place par les autorités, excepté au sein de l’asile communal de Port-au-Prince (où un minimum de suivi est assuré par le conseil municipal de la capitale, malgré beaucoup de manquements).

« On n’en parle pas, mais c’est très important », estime Victor.

Il existe, tout de même, un cadre de prise en charge effective dans un asile pour personnes âgées (un espace d’État à Léogane, à une trentaine de km au sud de Port-au-Prince) dont la gestion est confiée à une congrégation religieuse qui se démène (avec beaucoup de difficultés) pour pouvoir occuper convenablement les "pensionnaires" (vieilles et vieux), en dépit de la réception sporadique [du ministère de la sante publique et de la population (Mspp)] d’une allocation budgétaire publique prévue.

Changer la perception des personnes âgées, mobiliser l’opinion publique sur la réalité de ces dernières et demander aux responsables gouvernementaux d’agir en leur faveur, sont d’autres objectifs poursuivis par cette marche.

La marche du 15 juin 2012 entre également dans le cadre d’une campagne internationale et permanente baptisée « Aged demand actions (Ada) [en créole « Granmoun yo mande pou aji anfavè yo » / « les personnes âgées demandent qu’on agisse en leur faveur »].

La journée internationale de la lutte contre la maltraitance des personnes âgées, ce 15 juin 2012, coïncide avec la journée mondiale de la lutte contre la faim. [srh kft rc apr 13/06/2012 10:27]