Zoom (photos)

Reportage-photo

Les « Étonnants voyageurs » au bout de leur périple en Haïti


dimanche 5 février 2012

P-au-P, 5 fév. 2012 [AlterPresse] --- Le périple des « Étonnants voyageurs » a pris fin le samedi 4 février 2012 en Haiti, après 4 jours d’intenses activités impliquant de nombreux écrivains d’ici et d’ailleurs qui sont allés à la rencontre du public haïtien.

Lectures, rencontres, projections, spectacles avec écrivains, cinéastes, sculpteurs constituent la toile de fond du festival « Étonnants voyageurs », qui souhaitait amener la culture à des enfants qui n’y ont pas accès, à cause des structures sociales existantes, selon l’écrivain Lyonel Trouillot, directeur du festival.

Trouillot intervenait dans la soirée du 2 février à la résidence de l’ambassadeur de France en Haiti, Didier Lebret, qui organisait une réception en l’honneur des « Étonnants voyageurs ».

Placé sous le thème « l’encre est ma demeure », le festival a eu lieu en hommage à l’écrivain haïtien Georges Castera, « une des grandes figures de la scène littéraire haïtienne contemporaine ».

« L’encre est ma demeure » est le titre d’une anthologie des poèmes de Georges Castera publiée de 1992 à 1999.

Pendant ces 4 jours, l’évènement a particulièrement touché le public scolaire tant à Port-au-Prince qu’en province, suscitant, selon l’ambassadeur Lebret, le "respect" des créateurs.

Lebret a salué les organisateurs ainsi que les écrivains qui ont pris part au festival, dont les poètes Georges Castera et Anthony Phelps (présents), « dont les vers ont bercé des générations.

Intervenant à cette soirée, le premier ministre Garry Conille estime qu’un « vent se folie » a traversé le pays avec la présence des « Étonnants doyageurs.

Ces rencontres avec les auteurs ont été organisées dans des écoles privées, des lycées, des bibliothèques et des alliances françaises à travers tout le territoire national.

Les quelques photos qui suivent décrivent l’ambiance qui a régné au « Manoir des Orangers », résidence de l’ambassadeur français en Haïti, où on a remarqué, entre autres, Michel Lebris (directeur du festival en France), Emelie Prophète, « grande prêtresse du festival », suivant le mot de Didier Lebret, les écrivains haïtiens Frankétienne, Dany Laferrière, Rodney Saint-Éloi, Syto Cavé, Yanick Lahens, Evelyne Trouillot, Ketly Mars, Dominique Batraville, Christophe Charles, James Noel et plein d’autres personnalités des milieux culturels et artistiques.

[gp apr 05/02/2012 21:00]