Español English French Kwéyol

Haïti-Accident de la route : Nouveau bilan de 29 morts et 56 blessés

P-au-P, 17 janv 2012 [AlterPresse] --- Vingt-neuf morts et 56 blessés est le nouveau bilan du terrible accident survenu dans la soirée du 16 janvier, annonce la responsable de la Protection Civile pour le département de l’Ouest, Nadia Lochard.

Le précédent bilan évaluait à 26 le nombre de décès.

« Quelques-unes des victimes qu’on avait pu transporter d’urgence à l’hôpital ont augmenté la liste des morts », explique Nadia Lochard.

A l’Hôpital de l’Université d’Etat, les équipes de secours ont prodigué des soins à près de 28 blessés, à Médecin sans Frontières, les médecins ont aidé près de 13 blessés, à l’hôpital de l’Ofatma 4 blessés et à l’Hôpital la Paix, 6 blessés.

Selon Médecins Sans Frontières, 3 parmi les blessés sous sa charge ont subi une chirurgie d’urgence, et deux souffraient de traumatismes crâniens.

Quatorze morts ont été enlevés de la chaussée durant la nuit.

Parmi les 29 morts, quatre personnes emmenées dans leurs communautés par des proches sont décédées, indique Nadia Lochard.

Les principales victimes sont des vendeuses et vendeurs de poulet qui installaient leurs tréteaux le long des trottoirs, ainsi que des motocyclistes.

Le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU en Haïti et Chef de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH), Mariano Fernández Amunátegui a exprimé sa tristesse après le tragique accident.

Un communiqué de la MINUSTAH indique que les Casques bleus du contingent brésilien ont dépêché des troupes sur les lieux de l’accident pour apporter leur assistance aux efforts de secours.

Selon un communiqué de MSF, transmis à AlterPresse, « les accidents de la route sont aujourd’hui la première source de patients dans les services d’urgence » de ses hopitaux.

Chaque semaine, MSF reçoit en moyenne plus de 300 accidentés de la route dans ses trois structures hospitalières de Léogane (Ouest), Martissant et Drouillard (P-au-P et périphérie), précise la note.

Jusqu’au début de l’après-midi, une foule de curieux se tenait sur les lieux du drame. Des carcasses broyées de motocyclettes et de voitures ont aussi été remarquées.

De son côté, la mairie de Delmas semble avoir profité de l’accident pour déguerpir les marchandes et marchands des trottoirs de la route de Delmas.
Des agents de la municipalité de cette commune de Port-au-Prince ont saisi des marchandises et détruit des étalages, forçant leurs propriétaires à prendre la fuite. [jep kft gp apr 17/01/12 15 :00]