Haiti-Université : Pour et contre l’appartenance du Campus de Limonade à l’UEH

Nous, signataires de la présente, intéressés à la modernisation du système éducatif haïtien, à la décentralisation éducative et convaincus de l’importance de l’Enseignement Supérieur dans le développent du pays, exhortons le Gouvernement haïtien à :

1- donner à l’Université d’Etat d’Haïti (UEH) les moyens de moderniser ses structures académiques et de gouvernance en accroissant les ressources mises à sa disposition facilitant l’accroissement de l’accès et l’amélioration de la qualité ;

2- favoriser l’émergence de réelles universités publiques régionales dotées d’un cadre légal approprié et de moyens leur permettant de remplir leur mission scientifique, de formation et de service à la communauté ;

3- mettre à profit l’inauguration prochaine du bâtiment universitaire à Limonade pour favoriser le développement d’une université régionale d’excellence dans le Nord d’Haïti, indépendante de l’Université d’Etat d’Haïti, autonome et dotée de ses propres organes de gestion ;

4- développer une coopération scientifique internationale en appui à l’ensemble du dispositif de l’enseignement supérieur du pays et particulièrement aux universités publiques régionales ;

5- créer un groupe de travail en appui au Secrétaire d’Etat à l’Enseignement Supérieur pour animer la nécessaire réforme de l’enseignement supérieur en Haïti afin qu’il cadre mieux avec des exigences d’équité au niveau de l’accès, de qualité et de pertinence scientifique et sociale ;

6- mettre en œuvre la proposition de différents acteurs consacrant la mise sur pied d’un ministère de l’Enseignement Supérieur et de l’Innovation ;

Port-au-Prince le 20 décembre 2011

…………………………………………….

Les étudiants haïtiens régulièrement inscrits au registre des Facultés et Écoles de droit relevant du Rectorat de l’Université d’État d’Haïti, particulièrement ceux de École de Droit, des Sciences Économiques et de Gestion du Cap-Haitien et des anciens étudiants de la susmentionnée Université et autres cadres du grand Nord indignés par les prétentions des propriétaires de certaines Universités privées de vouloir s’approprier de façon indécente le Campus universitaire Henry Christophe (don de la République Dominicaine à la République d’Haïti) sont unanimes à condamner de la manière la plus énergique cet acte immoral qui tend à affaiblir davantage les Institutions de l’État au lieu de les renforcer.

A ce propos, les étudiants, signataires de la présente pétition, rappellent à ces propriétaires d’Université privée que :

1. Le Campus universitaire Henry Christophe reste et demeure le fruit d’une coopération bipartite entre les Gouvernements Dominicain et Haïtien et la propriété exclusive de l’Université d’État d’Haïti ;

2. Le Campus est érigé sur une propriété qui relève du patrimoine de l’Université d’État d’Haïti ; laquelle propriété a été concédée par la Mairie de Limonade à l’Université d’État d’Haïti depuis 2004 ;

3. La législation haïtienne ne prévoit jusqu’à présent aucune norme réglementant la question d’Université publique régionale. Que par voie de conséquence leur projet trompeur cachant certains intérêts inavoués n’a aucun fondement juridique ;

4. Ce projet macabre de retirer le Campus Henri Christophe du patrimoine de l’Université d’État d’Haïti est mal venu, est mal accueilli par la population du Grand Nord et est plutôt perçu comme un acte déloyal qui ne vise qu’à barrer la route à la classe moyenne ;

Les signataires de la présente en profitent pour inviter le Gouvernement Martelly-Conille à la prudence et rappelle à ce dernier que leur avenir politique semble dépendre notamment de la gestion de ce dossier ; que le Grand Nord est prêt à réitérer la longue marche estudiantine des années 2001 à 2004 lorsqu’il s’agit de défendre l’indépendance de l’Université d’État d’Haïti et surtout les intérêts supérieurs de la nation ;

Les signataires de la présente leur disent-ils que jamais la gestion de ce Campus ne sera confiée à nulle autre entité que les autorités académiques et administratives de l’UEH, ce, sous le haut Conseil des collectivités publiques du grand Nord ; la gestion du Campus de Limonade ne sera pas copartagée ;

Enfin, les signataires de la présente convient les propriétaires d’Université privée à mettre plutôt leurs compétences au profit des étudiants du Grand Nord, d’oeuvrer au renforcement de l’Université d’État d’Haïti, de les soutenir dans le combat pour faire émarger du budget de la république une allocation substantielle qui puisse favoriser la recherche scientifique, le développement du pays et le développement humain.

Cap-Haitien, le dernier jour de l’An 2011