Haïti-Insécurité : La PNH annonce des dispositions particulières pour la fin de l’année

P-au-P, 16 déc. 2011[AlterPresse] --- Des actions ont été enclenchées par la Police Nationale d’Haiti (PNH) et la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (MINUSTAH) dans le cadre des opérations baptisées Noel 2011 visant à combattre la recrudescence des actes de violences à l’approche des fêtes de cette fin d’année de 2011, annonce le porte-parole adjoint de la police, Gary Desrosiers.

Concernant les mesures additionnelles adoptées par la Police Nationale, sur les 1000 policiers mobilisés, 300 policiers y ont été ajoutés pour renforcer la présence policière au niveau de la zone métropolitaine.

Le porte parole de la PNH rappelle que des opérations sont toujours en cours pour mettre hors d’état de nuire tous les bandits afin de permettre à la population de passer une bonne époque de Noel dans la zone métropolitaine en dépit des faibles moyens de l’institution.

Pour ce, elle sollicite l’apport et la collaboration de la population haïtienne.

Le contexte est marqué par une poussée des actes de violence dans le département de l’Ouest cette année par rapport à 2010, selon Gary Desrosiers.

Le porte-parole adjoint de la PNH a dressé un bilan concernant les actes d’insécurité qui se sont produits en Haïti, notamment dans le département de l’Ouest entre novembre et décembre 2011 et des opérations menées par cette institution pour freiner cette recrudescence de la violence dans le pays.

181 morts ont été enregistrés pour le mois de novembre, tandis que du premier au 12 décembre 2011, 52 décès sont dénombrés par les autorités. De novembre à date, sur 181 personnes victimes de violence, il y en a qui sont blessés par balles, tuées par arme blanche, ou enlevées.

Dix-neuf armes ont été saisies dont trois sont des armes artisanales dites « créoles ».

De novembre à nos jours, sur les 1200 affaires traitées par la PNH, on enregistre 1180 arrestations sur l’ensemble des départements du pays, selon le porte-parole qui précise que le cas du département de l’Ouest est très particulier par rapport aux autres régions du pays en raison d’une forte concentration de la population et des activités.

Ces arrestations concernent les cas de criminalité organisée et d’atteinte à la vie, à l’intégrité physique, aux biens et aux bonnes mœurs.

Pour le mois de novembre à date, 118 arrestations sont effectués dont 18 évadés de prison et 62 personnes interpellées pour des actes criminels au niveau du département de l’Ouest.

Desrosiers ajoute que la présence des 20 mille sans abris du séisme au Champ de Mars (principale place publique de la capitale) n’est pas étrangère à la multiplication des cas de violence à Port-au-Prince. [emb kft gp apr 16/12/11 12 :40]