Haïti-Duvalier/Justice : Inquiétudes persistantes dans les milieux de droits humains

P-au-P, 25 nov.2011 [AlterPresse] --- Antonal Mortimé, coordonnateur de la Plateforme des organisations de défense des droits humains (Pohdh), se dit inquiet quant à l’avancement du dossier de Jean Claude Duvalier devant la justice haïtienne.

« La Pohdh est inquiète vu que les décisions de Martelly ne montrent pas qu’il va lutter contre l’impunité, en jugeant les criminels et empêcher l’émergence d’autres criminels », a déclaré Antonal Mortimé lors d’une interview accordée à AlterPresse.

Cette inquiétude est aussi constatée chez les victimes du régime Duvalier qui a dirigé le pays de 1957 à 1986 (François Duvalier 1957 à 1971 ; Jean Claude Duvalier 1971 à 1986).

« Les victimes dénoncent le fait que certaines figures qui appartenaient au régime de Duvalier ou qui étaient proches du régime sont aujourd’hui de nouveau apparues sur la scène politique avec le régime de Martelly », ajoute Mortimé

« On a beaucoup d’inquiétudes en ce sens », précise -t-il

De retour dans le pays le 16 janvier 2011 Jean Claude Duvalier fait l’objet de plusieurs plaintes pour crime contre l’humanité.

Une centaine de plaintes sont déposées contre Jean Claude Duvalier au niveau du parquet et du cabinet d’instruction de Port-au-Prince.

Le cabinet d’instruction devra prochainement présenter une ordonnance pour statuer sur le dossier.

Il décidera si Jean Claude Duvalier doit comparaitre devant la justice ou s’il faut classer son dossier sans suite faute de preuves.

A ce niveau le coordonateur de la Pohdh dit espérer que le juge d’instruction Jean Carvès, qui est en charge du dossier, tienne « compte des plaintes déposées contre Duvalier ».

Mortimé insiste sur la nécessité que Jean Claude Duvalier et ses acolytes soient traduits devant la justice pour les crimes commis, tels, les disparitions et les exils forcés, les meurtres, les viols et les vols. [rh kft gp apr 25/11/2011 16 :00]