Dépêches

Haïti-MINUSTAH : La plainte des victimes du choléra contre l’ONU transmise aux avocats de l’institution


vendredi 11 novembre 2011

P-au-P, 11 nov. 2011 [AlterPresse] --- La plainte déposée par des milliers de victimes du choléra en Haïti à l’encontre des Nations Unies et de la mission de maintien de la paix dans le pays, a été transmise aux instances juridiques onusiennes, a confirmé Sylvie Van Den Wildenberg, porte parole de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (MINUSTAH).

Plus de 5 mille victimes du choléra en Haïti ont déposé une réclamation de plusieurs centaines de millions de dollars auprès des responsables des Nations Unies. Le document a été reçu à la fin de la semaine écoulée, a indiqué Sylvie Van Den Wildenberg.

Le choléra - qui est apparu pour la première fois dans le pays dans une base de la MINUSTAH - a conduit au décès de plus de 6 mille Haïtiens. Plusieurs études ont confirmé la source de la maladie, mais les Nations Unies continuent de nier toute implication dans la propagation de l’épidémie.

« Nous sommes extrêmement conscients des dégâts causés par l’épidémie de choléra en Haïti », a souligné la porte parole de la MINUSTAH, signalant de préférence l’appui fourni par la mission dans le cadre de la réponse au choléra.

Sylvie Van Den Wildenberg a ajouté que dès l’apparition des premiers cas de la maladie, la MINUSTAH a révisé son protocole en matière d’assainissement.

« L’une des mesures immédiates qui a été prise a été de faire en sorte que la Mission puisse contrôler de A à Z la gestion de ses déchets. Et cela passe par la création de centres de traitement des déchets au sein même de ses installations », a-t-elle fait savoir.

Selon Van Den Wildenberg, 28 centres de traitement de déchets sont actuellement en train d’être installés dans les différentes structures de la MINUSTAH en Haïti. [kft apr 11/11/2011 11 :00]