HaitiWebdo

HaitiWebdo - Semaine du 30 octobre au 5 novembre 2011

Haiti-Crise : Quel dénouement ?


samedi 5 novembre 2011

P-au-P, 05 nov. 2011 [AlterPresse] --- L’arrestation du député Arnel Bélizaire, libéré par la suite, plonge le pays dans une crise, dont l’issue est encore incertaine. Les trois pouvoirs : Exécutif, Judiciaire et Législatif sont pour l’instant dos à dos. Des membres du gouvernement risquent d’être renvoyés par les deux branches du Parlement. Des responsables au niveau de l’Exécutif et du Judiciaire s’en lavent les mains. Quel sera donc l’issue de cette crise ?

Premier ministre convoqué et membres de son équipe interpelés au Sénat

Le premier ministre Garry Conille et d’autres membres du Conseil Supérieur de la Police Nationale (CSPN) sont convoqués samedi 5 novembre au Sénat où sont interpelés dans l’après-midi le ministre de la Justice, Josué Pierre-Louis, et le secrétaire d’État aux Affaires étrangères, Michel Brunache.

Garrry Conille est accompagné du ministre de l’Intérieur Thierry Mayard Paul et du directeur général de la police nationale Mario Andrésol.

La séance d’interpellation a débuté le 3 novembre. Le Bureau de l’Assemblée des sénateurs, à la demande du sénateur Steven Benoit, a adopté une suspension après plus de 7 heures de discussions infructueuses.

Le commissaire du gouvernement Félix Léger ne veut pas démissionner

Le chef du Parquet de Port-au-Prince, Félix Léger, qui a ordonné l’arrestation du député Arnel Bélizaire, a indiqué dans la presse le 4 novembre n’avoir pas l’intention de démissionner.

« J’ai agi conformément à la loi dans le dossier du député Arnel Bélizaire », a déclaré Félix Léger en guise de réponse aux députés qui exigent sa démission.

Cinq millions de dollars pour former des jeunes

À la demande du gouvernement, le Fonds de reconstruction d’Haïti (FRH) a annoncé son approbation d’un montant évalué à 5 millions de dollars américains afin de renforcer les opportunités de formation des jeunes dans le pays.

Ce fonds, a informé le FRH dans un communiqué, contribuera à former plus de 2000 jeunes sur une période de quatre ans en vue de satisfaire la demande en main d’oeuvre qualifiée.

Un nouveau directeur général à l’OAVCT

Le ministre de l’économie et des finances, Lermercier Georges, a procédé vendredi 4 novembre à l’installation du nouveau directeur général de l’Office d’assurance véhicules contre tiers (OAVCT), Michel Oriol. Il s’engage à travailler pour redynamiser l’institution publique. Oriol remplace à ce poste Edrik Léandre qui, poursuivi par la justice haitienne pour corruption et concussion, est actuellement écroué au pénitencier national.

Hérold Israël nouveau directeur de la Caisse d’assistance sociale

L’ex-directeur de la communication de la présidence, Hérold Israel, a été installé vendredi 4 novembre par le directeur général du ministère des Affaires sociales à la tête de la Caisse d’assistance sociale (CAS). Hérold Israël a déjà occupé cette fonction sous la présidence de René Préval.

Un policier tué par balles

Des individus circulants à moto ont tué par balles lundi 31 octobre un policier affecté au Palais national. L’incident a eu lieu à l’avenue Poupelard (secteur nord de la capitale), zone de résidence de la victime.

Le policier, en civil, qui rentrait chez lui, a été attaqué par un groupe d’hommes armés qui opéraient dans le quartier, a rapporté le porte-parole adjoint de la police, Gary Desrosiers. Il a précisé que le policier a été criblé de balles alors qu’il tentait d’effrayer les voleurs en tirant des coups de feu en l’air.

Vers le contrôle des finances publiques

Dans la perspective de contrôler, entre autres, le fonctionnement des différents ministères et direction de l’administration publique, le chef du gouvernement, Garry Conille, a exhorté chaque ministère à maintenir un seul compte courant pour effectuer toutes les dépenses administratives, ont rapporté plusieurs médias de la capitale. Garry Conille demande par ailleurs de vérifier régulièrement les transactions qui seront effectuées dans les différents ministères.


70% des détenus attendent encore leur jugement, révèle le Rnddh

70% de la population carcérale en 2011 en Haïti est constitué de personnes en détention préventive prolongée, révèle un rapport du Réseau national de défense des droits humains (Rnddh). Le rapport titré « Impacts de la détention préventive prolongée sur la société haïtienne » est sorti le 28 octobre 2011.
7,254 personnes sont actuellement incarcérées dans les 16 centres de détention d’Haïti, mais seules 2,152 ont entendu leurs peines d’un tribunal. Les 5,102 autres (soit 70.33% de la population carcérale) sont encore en attente de jugement, souligne le rapport du Rnndh.

Le sénateur Youri Latortue pour la publication de la loi sur la détention préventive

À l’occasion de la commémoration de la journée internationale des détenus le 30 octobre, le sénateur Youri Latortue, président de la commission justice et sécurité du Sénat, a soulevé la nécessité pour l’Exécutif de publier la loi portant sur la détention préventive prolongée.

Ce texte de loi a été voté au parlement depuis tantôt deux ans. Le sénateur Latortue a déploré que la moitié des personnes incarcérées à la prison civile de Pétion-Ville ne sont pas encore jugés.

L’Ueh salue la contribution du secteur vodou dans la promotion du créole

Le professeur Fritz Deshommes, vice recteur aux affaires académiques de l’Université d’Etat d’Haïti (Ueh) a remis mardi 1er novembre à Max Beauvoir, Ati national (plus haute autorité de la religion vaudou) une plaque d’honneur en vue de souligner la contribution de ce secteur dans la promotion de la langue créole.

« Le secteur vodouisant figure parmi les cinq membres du comité initiateur du lancement de l’académie de la langue créole en Haïti », a indiqué Fritz Deshommes, qui procédait au lancement de l’académie de la langue créole. [sfd gp apr 05/11/2011 13:00]