Dépêches

Haiti-Politique : La police arrête le député Arnel Bélizaire


jeudi 27 octobre 2011

P-au-P, 27 oct. 2011 [AlterPresse] --- Le député Arnel Belizaire a été arrêté par la police ce 27 octobre à l’aéroport international de Port-au-Prince au moment où il rentrait d’un voyage officiel en France.

Le député de Delmas/Tabarre a été appréhendé et conduit au Pénitencier National, prison centrale de la capitale, selon ce qu’a confirmée la station privée Radio Kiskeya de source parlementaire.

Le commissaire du gouvernement a.i. du Parquet de Port-au-Prince, Félix Léger, avait lancé un mandat d’arrêt contre le député Bélizaire, considéré comme un évadé de prison.

Une situation tendue a régné aux abords de l’aéroport, dont l’accès a été interdit à une délégation de députés qui souhaitaient accueillir leur collègue. Cette délégation était dirigée par le président de la Chambre basse, Sorel Jacynthe.

Plusieurs centaines de manifestants massés devant l’aéroport ont lancé des slogans en faveur du député et hostiles au président Michel Martelly, qui s’est rendu ce 27 octobre aux États-Unis pour « raison de santé ».

Le commissaire du gouvernement Félix Léger, avait adressé, le 23 octobre, une correspondance au Directeur central de la police judiciaire, Godson Orélus, lui demandant de rechercher, d’appréhender et de replacer au pénitencier national des fugitifs, dont le député Bélizaire.

Le président du Sénat, Jean-Rodolphe Joazaile avait qualifié de prématurée la décision du chef du Parquet d’ordonner à la DCPJ de rechercher, d’appréhender et d’écrouer le parlementaire.

Le président de la Chambre basse, pour sa part, avait rappelé que le parlementaire bénéficie de l’immunité et qu’il y a une procédure à suivre pour la levée de son immunité.

« Les députés sont en vacance jusqu’au deuxième lundi de janvier 2012 », avait indiqué Jacinthe, soulignant que c’est l’Assemblée qui doit décider de la levée ou pas de l’immunité du concerné.

Arnel Bélizaire qui serait évadé de prison en février 2004, a été inculpé pour détention illégale d’arme à feu et vol de véhicule.

Le 12 octobre, le député Arnel Bélizaire a eu une altercation, au Palais national, avec le président de la République Michel Martelly qui, les 14 et 16 du même mois, a appelé la justice à sévir contre des fugitifs qui seraient réfugiés au Parlement, sous couvert d’immunité. [gp apr 27/10/2011 18:00]