HaitiWebdo

HaitiWebdo - Semaine du 2 au 8 octobre 2011

Haïti-Gouvernance : Vers la mise en branle de la machine Martelly ?


samedi 8 octobre 2011

P-au-P, 8 oct. 2011 [AlterPresse] --- Incertitude… Du 2 au 8 octobre, l’actualité socio-politique et économico-culturelle a été dominée notamment par la ratification (17 voix pour, 3 contre et 9 abstentions) de Garry Conille au Sénat de la République, mardi 4. Pourtant, rien n’est encore certain quand à l’installation prochaine de son gouvernement pour commencer à mettre en exécution le plan… de l’exécutif. C’est ce que dit attendre Michel Martelly pour honorer ses promesses de campagne…

Réactions partagées après la ratification de Conille

Des responsables de plusieurs organisations de la société civile saluent le vote favorable accordé à Garry Conille par les sénateurs, d’autres affirment leur scepticisme.

Le directeur exécutif du Conseil national des acteurs non-étatique (Conane), Edouard Paultre souhaite que le programme de gouvernement du premier ministre corresponde aux attentes de la population.

Berthonny Bellegarde, de l’Action citoyenne (AC) exhorte, pour sa part, les parlementaires à ne pas constituer un élément de blocage à la ratification de l’énoncé de politique générale du premier ministre ratifié.

Le Mouvement des paysans de Papaye (Mpp) estime que le pays est en train de prendre le chemin de la recolonisation avec la ratification de Garry Conille, ancien conseiller de l’ex président américain et envoyé spécial de l’ONU en Haiti, William Clinton.

Mais, pour le directoire de la Plateforme politique Alternative, il ne faut pas regarder le nouveau premier ministre au travers des préjugés relatifs à son passé.

Les États-Unis, dans un communiqué rendu public le 5 octobre par leur ambassade à Port-au-Prince, saluent la ratification et souhaitent que le président Martelly et le premier ministre Conille vont agir rapidement en vue de rattraper le temps perdu en accomplissant la tâche importante qui est de gouverner.

Un employé du palais national et proche de Martelly blessé par balles

Jean Robert Louis “Ti frère”, employé du palais national et proche du président Martelly, a été attaqué par des bandits armés jeudi soir 6 octobre alors qu’il était seul au volant de son véhicule sur la route de l’aéroport (nord de la capitale). Son véhicule a été criblé de balles. La victime, blessée par plusieurs projectiles lors de cette attaque, a été emmené en urgence dans un centre hospitalier de la capitale.

Des secteurs politique et religieux en faveur du rétablissement de l’armée

La secrétaire générale du Rassemblement des démocrates nationaux progressistes (RDNP), Mirlande Manigat, a affirmé que l’armée d’Haiti existe toujours sur le plan juridique et s’est dite favorable à la démarche du pouvoir en place pour la remettre sur pied. On ne peut pas avoir une armée contre la population, mais une armée qui soit là pour donner confiance à la population, a indiqué Mirlande Manigat, qui parle d’une « force armée professionnelle ».

Même point de vue de Mgr. Pierre André Dumas, archevêque de Miragoane et Anse-à-Veau (Nippes / Sud-ouest), dans une interview à la station privée Radio Métropole. Le prélat estime que l’armée est « nécessaire ». Il souhaite également que le président Martelly puisse mettre en place le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ).

Martelly nomme deux juges à la Cour de cassation

Le président de la République Michel Martelly a fait choix d’Anel Alexis Joseph comme nouveau président de la Cour de cassation, selon une note émanant le 5 octobre de la présidence. Jean Louis J. Mécène est, d’autre part, nommé juge à la plus haute cour du pays. Il a été sélectionné sur la liste de 18 juges soumis au chef de l’Etat par le Sénat, informe la même note.

« La commission épiscopale nationale justice et paix (Jilap) salue la nomination du nouveau président de la Cour de cassation » et estime que « cela devait être fait depuis tantôt sept ans »

De son coté, le Comité des avocats pour le respect des libertés individuelles (Carli) « prend acte de cette nomination » et souhaite toutefois que les nouveaux juges nommés à la Cour de cassation puissent garder toute leur indépendance par rapport aux deux pouvoirs (Exécutif, Législatif).

Mariano Fernandez Amunategui répond aux détracteurs de la Minustah

Le chef de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haiti (Minustah), Mariano Fernández Amunategui, a réagi, lundi 3 octobre, par une lettre ouverte, aux critiques dont fait l’objet la force de l’ONU depuis quelques semaines. Le chef de la Mission a indiqué que le retrait progressif de la force onusienne ne soulevait aucune opposition au sein du Conseil de sécurité de l’Onu.

Cependant, “Pour envisager un retrait total de la Minustah, il est d’une importance primordiale de s’assurer du bon fonctionnement des institutions qui protègent les droits des citoyens, ainsi que celles qui les obligent à accomplir leurs devoirs, parmi lesquelles la Cour de cassation, le Conseil supérieur de la magistrature, le Conseil électoral permanent, le registre d’état-civil ou le cadastre” a signalé Mario Fernandez Amunategui.

“Une milice en rose en formation”, dénonce le sénateur Moise Jean-Charles

Le sénateur Moïse Jean-Charles a dénoncé lors de la séance de ratification de Garry Conille (le 4 octobre) la constitution d’une « milice rose » à la solde du pouvoir en place. Jean-Charles a révélé que des cartes d’adhérent portant la mention « milice rose » sont délivrées depuis un certain temps à des individus dans le cadre d’une vaste campagne de recrutement.

Les frais scolaires supprimés dans les écoles publiques

Le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) informe dans une note de presse en date du 5 octobre qu’il a décidé de supprimer les frais scolaires réclamés dans les établissements publics. Le ministère demande aux directeurs départementaux de prendre toutes les dispositions en vue du strict respect de cette mesure.

Visite de 48 heures de la reine d’Espagne

La reine d’Espagne Dona Sofia est arrivée le vendredi 7 octobre en Haiti dans le cadre d’une visite officielle de 48 heures. Elle a été accueillie à l’Aéroport internationale “Toussaint Louverture” par le président de la République Michel Joseph Martelly. Au cours de sa visite, elle s’est, entre autre, rendue à Titanyen, environ 30 km au nord de Port-au-Prince, pour constater l’état d’avancement de la construction d’une usine de traitement des eaux usées.

Des pakistanais appréhendés par la police

Une dizaine de citoyens pakistanais qui ne disposent d’aucun document de voyage ont été arrêtés et placés en garde à vue au commissariat de Gonaïves (nord). Le commissaire du gouvernement de cette ville a fait savoir que l’arrestation de ces individus vise entre autre à mettre la population en sécurité.

Le sénat vote un nouveau Conseil pour la BNC

Le Sénat de la République a voté le 3 octobre 2011 en faveur de la reconduction des membres du Conseil d’administration de la Banque nationale de crédit (BNC). Un seul ajout a été fait à l’équipe sortante qui a perdu récemment son président Guiteau Toussaint, lâchement assassiné à Port-au-Prince. L’ancien vice-président du Conseil, Jean Philipe Vixamar, a été promu président, Robert Fernand Pardo est devenu vice-président, Angélique René Dominique est reconduite comme directrice générale, l’ancien directeur informatique Jean Jacques Guéla est admis comme membre au sein conseil au même titre que Denis Content.

Pour une amnistie migratoire en faveur des sans-papiers haïtiens en R. Dominicaine

Le ministère des Haïtiens vivant à l’étranger a souhaité que la République dominicaine puisse accorder une amnistie migratoire aux sans-papiers haïtiens qui vivent en terre voisine. « Les Etats-Unis peuvent servir de modèle d’intégration sociale et politique pour la République Dominicaine au sujet du dossier migratoire haïtien », a déclaré le ministre des Haïtiens vivant à l’étranger démissionnaire, Edwin Paraison. [sfd gp apr 08/10/2011 16 :00]