Haïti-MINUSTAH/Viol : Les autorités uruguayennes ne négocieront pas un dédommagement avec la victime

P-au-P, 4 oct.2011 [AlterPresse] --- Les autorités uruguayennes disent écarter toute possibilité d’accorder une compensation financière au jeune haïtien agressé sexuellement par des soldats uruguayens de la Mission des Nations-Unies pour la Stabilisation d’Haïti (MINUSTAH) en juillet dernier, apprend AlterPresse.

Selon plusieurs medias, les avocats de la victime auraient réclamé 5 millions de dollars pour clore l’affaire qui a fortement ébranlé l’opinion en Haïti et à travers le monde.

Cependant pour le ministre uruguayen de la défense, Fernandéz Huidrobo, cité par le quotidien El Pais, tout accord est « impossible ».

Les militaires uruguayens rapatriés dans leur pays avaient été tout de suite mis en examen par un tribunal militaire. Une procédure judiciaire en civile est actuellement en cours. [rh kft apr apr 04/10/2011 12 :10]