Haïti-Santé : Reconstruction de la maternité de l’hôpital général des Cayes

Correspondance Joseph Serisier

P-au-P, 12 sept. 2011 [AlterPresse] --- Les travaux de reconstruction de la maternité de l’Hôpital Immaculée Conception des Cayes (sud) sont lancés, apprend AlterPresse.

Une cérémonie de pose de première pierre a eu lieu dans les locaux endommagés par le temps, en présence du ministre sortant de la santé publique, Alex Larsen, le 9 septembre.

Un hangar provisoire va être aménagé. pour accueillir les patientes, selon les informations disponibles

Les travaux ont reçu un financement de 15 millions de gourdes (US $ 1.00 = 41.50 gourdes ; 1 euro = 61.00 gourdes aujourd’hui) de l’État haïtien et ses partenaires dans le cadre du plan national du ministère de la santé publique et de la population (Mspp) en appui avec le programme américain dénommé Presidential emergency plan for aids relief (Pepfar / VIH-SIDA), selon le ministre.

La directrice de l’hôpital, la docteure Marie Josette Calixte, a salué l’initiative de reconstruction de la maternité de l’hôpital tout en soulignant la nécessité d’améliorer la qualité des services fournis.

L’hôpital Immaculée Conception des Cayes est un centre hospitalier très fréquenté dans le département géographique du Sud. Il dispose de quatre (4) services : pédiatrie, maternité, chirurgie, et d’un service d’urgence non équipé fonctionnant dans un espace très restreint.

Ce centre hospitalier souffre d’un manque de matériels de toutes sortes, tant au niveau de l’administration qu’au niveau du bloc sanitaire.

Les patients et leurs parents rapportent que les médicaments, destinés aux malades, seraient souvent détournés et vendus au marché noir par le personnel de l’hôpital.

Ce personnel de santé est, lui, très réduit. Les soins médicaux sont, en majeure partie, assurés par des étudiants-stagiaires en médecine, de cinquième année pour la plupart. Ce qui est vivement critiqué dans les communautés aux Cayes.

Les étudiants observent fréquemment des arrêts de travail pour réclamer le paiement des frais de stage par l’État haïtien. Dans ces moments là, les services de l’hôpital restent totalement paralysés.

L’apport des coopérants cubains demeure,cependant, très apprécié, font savoir plusieurs personnes interrogées par AlterPresse. [js kft gp apr 12/09/2011 14:30]