Español English French Kwéyol

Haïti-Corruption : Le Rnddh scandalisé par la révocation du commissaire du gouvernement de P-au-P

P-au-P, 2 sept. 2011 [AlterPresse] --- Le limogeage du commissaire du gouvernement a.i, Me. Sonel Jean François, est la preuve que les responsables actuels n’entendent pas combattre la corruption au sein de l’administration publique, réagit le Réseau national de défense des droits humains (Rnddh) dans une prise de position publique transmise à l’agence en ligne AlterPresse.

Le 31 août 2011, le premier ministre sortant, Joseph Jean-Max Bellerive a démis de ses fonctions le commissaire du gouvernement a.i, Sonel Jean François, par une lettre adressée à celui-ci.

Jean-François occupait ce poste depuis juillet 2011, suite à la révocation du commissaire Harricydas Auguste.

Sonel Jean-François a été révoqué « pour son combat contre la corruption » et « le premier ministre a trouvé l’approbation de l’exécutif », incarné jusqu’ici par le président Michel Martelly, considère le Rnddh.

Le motif de la révocation, indiqué dans la lettre, serait notamment le fait par Sonel Jean François d’avoir outrepassé les prérogatives, que lui accorderait la Constitution de 1987, en convoquant le ministre sortant de l’intérieur et des collectivités territoriales, Paul Antoine Bien-Aimé.

La convocation, en guise d’information préliminaire sur le dossier d’accusation de corruption faite à Bien-Aime, avait un lien avec un rapport du Rnddh, dévoilant une étonnante affaire de corruption impliquant le ministère de l’intérieur et des parlementaires.

« Vingt-deux (22) parlementaires en pleine campagne électorale ont bénéficié de la largesse du ministère de l’intérieur et des collectivités territoriales, à travers un contrat de consultation allant du 1er octobre 2010 et expirant au départ du ministre » rappelle le Rnddh.

« Ces parlementaires, dont douze (12) aujourd’hui en fonction, sont tous membres de la plateforme présidentielle d’alors, INITE (Unité) et ont tous reçu des émoluments allant jusqu’à cent mille (100,000.00) gourdes » [US $ 1.00 = 41.50 gourdes ; 1 euro = 61.00 gourdes aujourd’hui], ajoute l’organisme de défense de droits humains.

Le premier ministre sortant Jean Max Bellerive a accordé 3 millions 500 mille gourdes à un particulier du nom de Marinio Jean, dans le cadre des fêtes patronales des Cayes le 15 août 2011, dénonce, par ailleurs, le Rnddh.

Après l’audition de Bien-Aimé, le commissaire Sonel Jean François entendait creuser davantage le dossier et devait écouter, le 1er septembre 2011, deux cadres du ministère : le directeur administratif, Wilken Pierre Numa, et la cheffe du personnel, Marie Naderge Saint Natus.

La révocation de Me. Jean-François est intervenue 24 heures avant l’audition prévue pour le 1er septembre 2011. [kft rc apr 02/09/2011 11:29]