Haïti-Université : Enquêter sur l’histoire orale du séisme du 12 janvier 2010

P-au-P, 29 août 2011 [AlterPresse] ---- En partenariat avec l’Université de Californie de Los Angeles, le rectorat de l’Université d’État d’Haïti (Ueh) tient jusqu’à ce lundi 29 août 2011, un séminaire sur l’histoire orale du tremblement de terre du 12 janvier 2010, selon les informations obtenues par l’agence en ligne AlterPresse.

Entamé le 25 août, ce séminaire a pour thème « Tremblement de terre du 12 janvier 2010 : la mémoire populaire comme histoire de vie ».

Plus d’une vingtaine d’étudiants de l’Ueh, en provenance notamment de la faculté des sciences humaines (Fash), et de l’École normale supérieure (Ens) ont pris part à ce séminaire de formation.

Cette session de formation vise à permettre aux étudiantes et étudiants de bien mener une investigation en histoire orale, sur la réalité haïtienne (avant, pendant et après le tragique séisme de janvier 2010) en vue d’en constituer une mémoire populaire comme histoire de vie.

L’histoire orale est la cueillette des informations de manière immédiate, par des interviews qui doivent suivre un ordre chronologique, a fait savoir la docteure Theresa Barnett de l’université de Californie de Los Angeles.

Barnett conseille aux étudiantes et étudiants de toujours poser des questions ouvertes pour arriver aux questions spécifiques au début d’une interview.

Pour sa part, la docteure Robin Derby a beaucoup insisté sur le fait que la légende doit être analysée en référence à la structure et à la dynamique sociales.

« Il faut tenir compte du contexte global de la société pour approcher les légendes », a t-elle avancé.

Les techniques d’interviews pour la cueillette des informations, l’historicité de l’histoire orale, sont au nombre des points abordés par les chercheuses et chercheurs de l’Université de Californie de Los Angeles.

Les expertes et experts se sont également penchés sur la schématisation d’une structure familiale pour la compréhension du contexte familial, ainsi que sur l’analyse et les commentaires des légendes populaires en contexte social.

Dans le cadre des travaux pratiques sur le terrain, les étudiantes et étudiants ont réalisé des interviews auprès de plusieurs sans abris des camps dans la zone métropolitaine de la capitale, à l’image du camp du Champ de Mars (principale place publique convertie en espace de refuge pour des milliers de personnes déplacées) et d’autres camps à Carrefour Feuilles (dont le marché Tunnel). [emb kft rc apr 29/08/2011 10:07]