Haïti-Fêtes champêtres : Le Grand Nord annonce les couleurs

Correspondance – Wedlyne Jacques

Cap-Haitien, 16 juin 2011 [AlterPresse] --- Le Centre de Promotion d’Action Citoyenne (CEPAC), la direction régionale Nord du Ministère du Tourisme, le Ministère de la Culture ainsi que d’autres partenaires locaux décident de standardiser les fêtes patronales dans certaines communes du Nord, apprend AlterPresse.

La St Jacques Majeur en Plaine du Nord, la Ste ANNE à Limonade, la Notre Dame au Cap Haïtien, sont entre autres les fêtes patronales retenues par le CEPAC et ses partenaires.

L’idée est de transformer ces manifestations culturelles dans la région Nord, en un véritable chalenge sur le plan organisationnel, et une source d’opportunités économiques.

Chaque année les communes, les plus réputées comme possédant un rayonnement culturel important, reçoivent plusieurs milliers de pèlerins et visiteurs, qui viennent se ressourcer spirituellement, se divertir, visiter les lieux sacrés, assister aux prestations des orchestres. C’est le cas par exemple, de la commune de la Plaine du Nord, de Limonade, du Trou du Nord.

Ces activités spirituelles et festives s’étendent généralement du mois de juin au mois de septembre. Les moins représentatives en termes d’organisation et d’attirance populaire s’étendent en fait tout au long de l’année.

Dans l’objectif de sensibiliser les collectivités territoriales sur l’importance d’une organisation ordonnée et efficace des fêtes patronales et mobiliser les entrepreneurs locaux sur la nécessité d’investir ces grands marchés de consommation, les organisateurs entendent offrir un riche éventail d’événements culturels.

Des foires artisanales, gastronomiques, agricoles, des circuits de visites guidées figurent au programme. Des points de distribution d’eau chlorée, ainsi que des sanitaires portatifs, et des kiosques uniformisés, seront disponibles pour une présentation hygiénique de la nourriture.

Les fêtes patronales sont des occasions pour l’utilisation massive de produits divers tels que boissons alcoolisées, gazeuses ; bougies, T-shirts, foulards, tissus de couleurs et textures particulières ; savons, eau de Cologne, articles religieux, produits artisanaux(nattes ,cordes, chaises en paille, récipients en calebasse, tambours).

En ce sens, ce marché crée sa propre demande. Les besoins à satisfaire sont énormes pourtant les entrepreneurs locaux sont quasi absents, exceptés les marchands du secteur informel qui bon gré mal gré sont présents chaque année.

Les produits en provenance de la République Dominicaine et d’autres pays de la Caraïbes fleurissent également. [wj kft gp apr 16/06/2011 07:00]