Español English French Kwéyol

Haiti-R. Dominicaine : La remontée du lac Azuei, un nouveau souci écologique à la frontière haïtiano-dominicaine

P-au-P., 10 juin 2011 [AlterPresse] --- Le lac Azuei, qui se trouve à l’un des points frontaliers (Malpasse / Malpaso, à une quarantaine de kilomètres à l’est de la capitale Port-au-Prince) entre Haïti et la République Dominicaine, continue à s’étendre sur la terre ferme, au flanc des montagnes appartenant aux deux pays, constate l’agence en ligne AlterPresse.

La circulation automobile et piétonnière est très affectée, il faut disposer de véhicules tout terrain pour pouvoir traverser les eaux du lac Azuei qui tendent à ronger inexorablement les flancs des mornes.

Plusieurs habitations sont inondées à Thomazeau (à l’ouest du lac Azuei). Des sources d’eau potable sont immergées dans le village dénommé “Fonds Bayard”, près de Fonds Parisien et non loin de Malpasse.

Le commerce binational s’en ressent également. Les bureaux administratifs (douane, immigration) des deux côtés de la frontière sont inondés.

Les travaux, consistant en la pose de remblais sur la chaussée en vue d’absorber les eaux en extension, ne sont que des palliatifs, tant les débordements du lacs deviennent de plus en plus importants.

Les risques sont aussi grands pour les habitants de Fonds Parisien (communauté haïtienne la plus proche de la frontière) que pour celles et ceux résidant à Jimani (communauté dominicaine à proximité de la frontière), où les eaux ont commencé à envahir des plantations.

Les usagers de la frontière Malpasse/Malpaso, à côté de laquelle se trouve le lac Azuei, préconisent des interventions institutionnelles des deux Etats pour prévenir des conséquences irrémédiables : il faudrait établir un pont sur le lac, envisager les possibilités d’aménager une autre voie empruntant la zone de Fonds Verrettes pour aboutir à Puerto Escondido (sur les hauteurs de Limon, en République Dominicaine) ou étudier la faisabilité ou non de la construction d’un tunnel sous le lac.

Quelle que soit la solution retenue, les deux Etats devront rechercher des solutions communes et des financements appropriés. [rc gp apr 10/06/2009 10 :00]