Haiti-Choléra : Forte poussée de l’épidémie à la capitale, selon MSF

P-au-P, 04 juin 2011[AlterPresse] --- L’organisation humanitaire internationale Médecins Sans Frontières (MSF) observe une « forte augmentation du nombre de cas à Port-au-Prince » au point que les Centres de Traitement de Choléra (CTC) mis en place par cet organisme sont « saturés ».

« On a du étendre la capacité des lits dans tous nos centres et en ouvrir d’autres car le nombre de patients devient très important », déclare Romain Gitenet, chef de mission de MSF en Haiti, lors d’une conférence de presse le 3 juin.

« Plus de 1 800 patients ont été soignés du lundi 30 mai au mercredi 1er juin (2011) », par l’institution dans la capitale haitienne.

L’organisation dispose aujourd’hui de 7 CTC, avec 800 lits à Port-au-Prince. Msf compte ajouter un huitième centre et passer à 1 000 lits si « les besoins continuent à évoluer ».

Un CTC d’une centaine de lits coute 100 mille euros par mois.

Romain Gitenet invite le gouvernement à établir le service de prise en charge du choléra dans les dispensaires publics.

« Maintenant on a le regret de constater qu’il ya encore des centres médicaux publics qui n’offrent pas encore de service de prise en charge médical du choléra. Ceci doit être corrigé au plus vite par le gouvernement », souhaite t il.

Par ailleurs, MSF invite les populations à continuer de respecter les mesures d’hygiène et à redoubler de « vigilance pour freiner la contamination ».

Le dernier bilan officiel fait état de plus de 5 300 personnes tuées par l’épidémie depuis son apparition en octobre 2010.

Carrefour (périphérie sud de la capitale), Léogane (ville située à 33 kilomètres au sud de Port-au-Prince), le Sud d’Haiti et quelques régions du grand Nord, sont les plus touchés par cette remontée de l’épidémie.

Les experts lient cette augmentation des cas de choléra aux fortes pluies diluviennes qui s’abattent sur les 10 départements du pays mais aussi à la mauvaise gestion des excrétas. [ rh gp apr 04/06/2011 05:00]