Haiti-Éducation : Martelly annonce pour la mi-juin le début des activités du Fonds National pour l’Éducation

P-au-P, 26 mai 2011 [AlterPresse] --- Le président haïtien, Michel Martelly a procédé, ce jeudi 26 mai, au lancement solennel du Fonds National pour l’’Education (FNE) et annoncé pour la mi-juin le début des activités de cette entité en vue d’une accessibilité de tous les enfants haitiens, les plus démunis, à l’école.

Il s’agit d’une initiative prise « en concertation avec les partenaires de la téléphonie et des institutions bancaires, particulièrement, les maisons de transferts en Haiti », indique Martelly lors de la cérémonie qui s’est déroulée dans un hôtel privé situé à l’est du capital.

Pour mettre en place ce fonds, 5 centimes (USD) seront prélevés sur les appels internationaux vers Haiti ainsi qu’un montant de 1.50 USD sur chaque transfert d’argent vers Haiti.

Les appels internationaux devraient apporter 144 millions de USD (1 USD= 40 gourdes - monnaie haitienne), pendant les 5 ans du mandat de Michel Martelly et faciliter la scolarisation de 1.44 millions d’enfants sur la même période.

Les prélèvements commenceront à partir du 15 juin informe Jean Marie Guillaume, de l’équipe de communication du président Martelly.

Au niveau des transferts, il devrait être possible de collecter 38.5 millions de USD, ce qui permettrait de venir en aide à 384 mille enfants.

Le processus commencera le 1er juin.

Le président a précisé que ces prélèvements ne sont pas des taxes, mais « une façon intelligente pour nous de ne pas taxer les gens ». Il souligne « que l’argent ne sortira pas directement du client mais des opérateurs. »

La gestion du fonds se fera par un conseil de 15 membres avec l’apport du Fonds Monétaire International (FMI), la Banque de la République d’Haiti (BRH). Une firme internationale (Price Waterhouse Cooper) sera chargée des audits.

Les projets scolaires viseront d’abord le grand Sud, ensuite le grand Nord puis l’Ouest et le Plateau Central (est).

La première vague de scolarisation devrait bénéficier à 350 mille enfants et aura lieu à la rentrée scolaire de septembre 2012, informe Jean Marie Guillaume.

Michel Martelly assure « que la volonté politique - pour réaliser l’objectif d’enseignement primaire gratuit dans le pays d’ici 2015 – est là ».

« L’enseignement élémentaire est obligatoire, l’enseignement technique et professionnel doit être généralisé. L’accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine intégralité à tous, en fonction de leur mérite », martèle Martelly.

Il convie tous les secteurs à s’engager à ses cotés, notamment les ONG, qu’il invite à lancer « avec effet immédiat une imitative mondiale visant à élaborer les stratégies et mobiliser les ressources nécessaires pour apporter un soutien effectif aux efforts nationaux » en matière d’éducation, dit il.

Le premier ministre sortant, Jean Max Bellerive, le ministre de l’éducation nationale, Joël Desrosiers Jean Pierre, le gouverneur de la Banque de la République d’Haiti, Charles Castel, le directeur général du Conseil National des Télécommunications (CONATEL), Jean Jaunasse Élysée, et le représentant de l’Unesco en Haiti, Béchir Lamine, ont pris part à la cérémonie.

Le fonds a été officiellement lancé le vendredi 20 mai dernier dans le Sud d’Haiti lors de l’inauguration d’une école publique. [ rh gp apr 26/05/2011 15 :55]