Español English French Kwéyol

Haïti-Elections/Irrégularités : Un air de déjà-vu

P-au-P, 20 Mars 2011 [AlterPresse] --- Le vote a débuté et se déroule dans le calme dans la plupart des régions du pays mais demeure entaché de nombreuses irrégularités, selon les premières données fournies par des observateurs nationaux à AlterPresse.

Dans la majorité des cas il s’agit d’irrégularités déjà notées lors du premier tour. Le Conseil Electoral Provisoire (CEP) de Gaillot Dorsainvil a eu pourtant plusieurs mois pour organiser ce second tour et les recommandations d’une mission d’experts internationaux pour rectifier ces erreurs.

Faut-il croire que ce CEP ne sait définitivement pas comment organiser des élections ? La situation est en tout cas inconfortable pour nombre d’électeurs et d’électrices, déterminées toutefois à remplir leur devoir civique.

Le matériel de vote et même les listes électorales sont arrivés en retard dans plusieurs régions comme aux Cayes (Sud), où, selon un observateur, tout est calme jusqu’ici.

Dans le Sud Est, comme durant le premier tour, les bulletins de vote ont été confondus et ce département a une fois de plus reçu des bulletins prévus pour d’autres départements. Certaines personnes se sont également plaintes de ne pas trouver leurs noms sur les listes des bureaux de vote où elles ont voté le 28 novembre.

Des électeurs ont eu de la difficulté à trouver leurs noms sur les listes électorales dans certaines villes des Nippes et à Petit Goave. Les électeurs indiquent que leur nom est affiché sur la liste à l’extérieur, mais absent de la liste que détiennent les membres de bureaux de vote.

Les mandataires de partis politiques ont eux aussi tenté de mettre leur grain de sel. Dans l’Artibonite, plusieurs mandataires appartenant à un même parti ont voulu pénétrer dans un seul bureau de vote. A Port Salut, certains ont tenté de faire monter la tension en forçant des électeurs à aller voter « Tèt Kale » (crane rasé), slogan désignant le candidat à la présidence Michel Martelly.

Les partisans des candidats à la présidence ne respectent pas les règles fixant le terme de la campagne électorale. Dans les Nippes, la campagne se poursuit pour Mirlande Manigat et Michel Martelly aux alentours des centres de vote.

Dans un centre à Jérémie, les observateurs ont signalé que des électeurs ont voté à plusieurs reprises. Certains ont refusé le marquage à l’encre indélébile dans les Nippes et auraient même essayé dans certains cas de faire disparaitre l’encre avec de l’alcool.

En dépit de tout, la participation encore est très timide dans l’ensemble. Les électeurs pour la plupart sont allés à l’église avant de se présenter dans les centres de vote. Dans certaines sections communales de l’Artibonite cependant, des observateurs font état d’une forte participation.

Les forces de l’ordre de la police nationale et de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation d’Haiti (MINUSTAH) assurent généralement la sécurité. Cependant dans les Nippes, certains centres fonctionnent sans aucune présence policière, selon un observateur. [kft gp apr 20/03/2011 11 :46]