Haïti/Plateau Central : Dialogue autour de l’amélioration des services sociaux de base

Correspondance – Ronel Odatte

Hinche, 28 Fév. 2011 [AlterPresse] --- l’amélioration des services sociaux de base fait l’objet d’échanges entre les directeurs régionaux de l’administration publique et les représentants d’organisations de la société civile à Hinche (Plateau Central, Est).

« Dialogue entre les autorités locales et les organisations de la société civile pour l’amélioration des services de bases à la population » a été le thème d’une rencontre-débat le 24 février 2010 entre des fonctionnaires et des membres d’association au local du Fonds d’Assistance Economique et Sociale (FAES) de Hinche.

Cette rencontre organisée par le Conseil Haitien des Acteurs Non Étatique (CONHANE) a été l’occasion pour les responsables des services publics et les membres de la société civile d’échanger sur des sujets tels que : l’eau, l’assainissement et la gestion des déchets.

L’une des préoccupations de la population hinchoise aujourd’hui, c’est la question de l’eau, constate le directeur départemental de la Direction Nationale de l’Eau Potable et de l’Assainissement (DINEPA), l’ingénieur Glemo Pierre Paul.

Au cours de la rencontre, le fonctionnaire a présenté un sombre tableau de la production de l’eau potable dans le Plateau Central, notamment á Hinche, qui possède une forte agglomération mais souffre amèrement de pénurie d’eau.

Selon Glemo, la déforestation, le refus des consommateurs de payer les factures, l’instabilité des berges, et la vétusté du réseau, sont entre autres les raisons qui handicapent la production et la distribution de l’eau.

Le réseau construit en 1982 devait desservir entre cinq et sept milles habitants avec 600 m3 d’eau. Aujourd’hui, la population est passée à cinquante milles habitants, et il faudrait un réseau de 2 500m3 pour répondre à ses besoins en eau, estime Glemo Pierre Paul.

Selon lui, les démarches sont en cours en vue de réhabiliter le système.

Les participants, pour la plupart des étudiants, journalistes, et membres de la société civile, déplorent le manque de gestion de la part des autorités locales. Ils reprochent également au pouvoir central d’oublier trop souvent l’existence de leur commune.

Pour Edouard Paultre, coordonnateur de la CONHANE, il est du devoir des citoyens d’exiger des autorités locales la satisfaction de leurs revendications. Il se dit prêt à accompagner la population dans sa quête d’une amélioration des services sociaux de base, tout en préconisant un processus de dialogue.

Faisant référence à la Constitution de 1987, le leader religieux rappelle que le droit à un logement décent, l’éducation, l’alimentation, l’énergie, l’eau potable et la sécurité sociale sont des droits inaliénables et imprescriptibles.

Hinche vit à l’heure des revendications sociales. Une grande majorité de citoyens qui n’ont pas accès aux soins de santé, à l’éducation, à un logement ou à un emploi, continuent encore de réclamer à cor et à cri la satisfaction immédiate de ces besoins. [ro kft gp apr 01/03/2011 09:00]