Haïti - Retour de Duvalier : Les organisations suisses de solidarité en appellent au sens de l’éthique et à la primauté du droit

Communiqué de presse de la Plate-Forme Haïti de Suisse (PFHS)

Soumis à AlterPresse le 18 janvier 2011

La Plate-Forme Haïti de Suisse (PFHS), créée en 1992, regroupe plus de 20 organisations de solidarité avec Haïti.
La PFHS respecte et soutient le travail des organisations haïtiennes qui oeuvrent à défendre les droits de la personne en
Haïti et vise, à terme, l’amélioration des liens de solidarité et de coopération avec Haïti en vue d’un développement
durable. La PFHS est membre de la Coordination Europe-Haïti.

A la nouvelle du retour en Haïti de l’ancien dictateur Jean-Claude Duvalier, c’est un sentiment de sympathie qui a
prévalu : sympathie à l’égard de ceux qui ont souffert sous le régime de Jean-Claude Duvalier, voire ont dû s’exiler. Double
sympathie à l’égard de ceux qui reçoivent cette “secousse” alors qu’ils sont encore traumatisés par celles du séisme du 12
janvier et l’épidémie de choléra.

Et puis, sentiment d’incompréhension et d’indignation.

La PFHS fait partie de la Coalition des ONG suisses pour la restitution des fonds Duvalier à Haïti. A ce titre, avec des
organisations haïtiennes de défense des droits humains, elle a travaillé à la documentation du cas Duvalier. Nous avons
applaudi lorsqu’en mai 2008, les autorités haïtiennes ont complété la demande d’entraide judiciaire de 1986 à la Suisse à
propos des fonds Duvalier.

Dans le cadre de la procédure juridique suisse en vue de la restitution, l’Office fédéral de la Justice a déclaré que “le clan
Duvalier a pillé les caisses de l’Etat d’une manière qui relève de l’organisation criminelle ...” (Office fédéral de la justice,
juillet 2008).

Dans ces conditions, nous avons du mal à comprendre que Jean-Claude Duvalier puisse débarquer ainsi en toute
impunité en Haïti à un moment si délicat de la vie politique et sociale du pays.
Défendre les droits humains - les droits civils et politiques, économiques et sociaux – c’est défendre la primauté du droit.

En réitérant sa profonde sympathie à l’égard des victimes du régime de Jean-Claude Duvalier, la PFHS en appelle à
l’éthique du gouvernement Préval et à sa responsabilité envers le peuple haïtien pour appliquer le droit à l’égard de M.
Duvalier.

Genève, 18 janvier 2011

Le comité de la Plate-Forme Haïti de Suisse :

Richard Challandes, Edith Kolo Favoreu, Gret Lustenberger, Charles Ridoré,
Leonora Rossi, Marlyse Thommen, Claire-Lise Zaugg