Español English French Kwéyol

Haïti-Élections : Une faible participation à cause de nombreuses irrégularités

P-au-P, 1er déc. 2010 [AlterPresse] --- La plateforme des organisations haïtiennes des Droits humains (POHDH) et plusieurs autres organisations sociales affirment avoir constaté une faible participation de la population haïtienne, en partie à cause de nombreuses irrégularités qu’elles dénoncent dans un bilan d’observation présenté le 30 novembre à la presse.

« Le retard dans l’ouverture des bureaux de vote, l’absence de noms des électeurs sur les listes électorales et un non-accès aux Cartes d’Identification Nationales (CIN) – servant de carte de électorale- » sont les principales causes qui expliquent cette faible participation, selon les déclarations faites à la presse par les responsables de la POHDH ainsi que de la Plateforme Haitienne de Plaidoyer pour un Développement Alternatif (PAPDA), la Solidarité des Femmes Haitiennes (SOFA) et l’organisation Justice et Paix.

« Plus de la moitié des gens n’avait pas trouvé leur nom sur les listes électorales… ce qui a engendré de la frustration chez elle », soutiennent les organisations, alors que la population avait pourtant « une forte détermination » à se rendre aux urnes, font-elles remarquer.

Les organisations déplorent que « dès 10 heures du matin, les bulletins étaient éparpillés dans les rues dans diverses régions ».

Elles critiquent aussi le fait que des membres de bureaux de vote (MBV) de plusieurs régions avaient refusé d’effectuer à temps le dépouillement des bulletins. Elles citent à l’appui les cas de Jacmel (Sud-est), St-Marc (Nord) ou Pernier (Ouest).

Manque de secret du vote à cause du mauvais placement des isoloirs, absence de policiers dans des centres de vote, manque de qualification des personnels des bureaux de vote (BV) et retard mis dans la livraison de matériels de vote dans certains centres, sont au nombre des observations produites par la POHDH.

Par ailleurs, les organisations estiment que Le Conseil électoral provisoire (Cep), les candidats et les partis politiques n’ont pas respecté la loi électorale en ce qui concerne la mise en place de logistiques pour l’organisation du scrutin puis dans l’organisation de réunions et de manifestations avant la publication des résultats. [rh gp apr 01/12/2010 09:30]