Haiti-Élections/Reconstruction : L’arbre qui cache la forêt

Haiti-Élections/Reconstruction : Pourquoi des élections, et sont-elles nécessaires pour la « reconstruction » ?

Enquête

Dans le cadre du partenariat médiatique « Ayiti Je Kale »*, dont AlterPresse fait partie

P-au-P., 25 nov. 2010 [Ayiti Je Kale / AlterPresse] --- Sur Internet, à la radio et la télévision, les journalistes et les experts parlent des « élections au temps du cholera » en Haïti. Ils discutent des manifestations anti-Minustah, de l’exclusion de Fanmi Lavalas du scrutin, ou du rejet des prochaines joutes par plusieurs autres partis.

Ils parlent des sondages, du manque de légitimité du Conseil Électoral Provisoire (CEP), et ils signalent que plusieurs milliers de personnes déplacées ne pourront pas aller voter parce qu’elles n’ont pas de carte électorale.

Tous ces défis sont extrêmement importants, car ils mettent en question la légitimité et la légalité des élections présidentielles et législatives du 28 novembre.

Cependant, pour Ayiti Kale Je, d’autres questions se posent également :

. Pourquoi des élections et sont-elles nécessaires pour la « reconstruction » ?

. Quels sont les résultats de 23 ans d’élections jusqu’ici ?

.Quel en est le prix- économique et politique ?

.Quelle alternative existe-t-il et quels sont les défis ?

[akj apr 25/11/2010 09:00]

………………

* « Ayiti Kale Je » (http://www.ayitikaleje.org/) est une initiative de partenariat médiatique en vue d’assurer des investigations journalistiques sur la reconstruction d’Haïti suite au séisme dévastateur qui a frappé le pays et fait 300.000 morts et autant de blessés.

Le Groupe Médialternatif est un des partenaires de cette initiative, à travers son agence multimédia AlterPresse (http://www.alterpresse.org/), avec la Société pour l’Animation de la Communication Sociale (SAKS - http://www.saks-haiti.org/). Deux réseaux participent également : le Réseau des Femmes Animatrices des Radios Communautaires Haïtiennes (REFRAKA) et l’Association des Médias Communautaires Haïtiens (AMEKA), qui est composé de stations de radios communautaires à travers le pays.