Haïti-Tomas : L’action gouvernementale

Communication de la Direction de la Protection Civile

Document transmis à AlterPresse le 4 novembre 2010, 23 :00

Le Centre d’Opérations d’Urgence est activé au Palais National

Le Premier Ministre Jean-Max Bellerive informe que le Centre d’Opérations d’Urgence (COU)
est activé au niveau du Palais National et gardera la permanence pour la coordination des
opérations jusqu’à ce que la tempête tropicale ne représente plus de danger pour Haïti.

Les
Centres d’Opérations d’Urgence Départementaux (COUD) sont également activés au niveau des
dix départements géographiques du pays. Il a été demandé aux différents centres de respecter les
protocoles et procédures prescrits par le Manuel de fonctionnement du Centre d’Opération
d’Urgence.

Les opérations d’évacuation se poursuivent

Le Premier Ministre confirme que les opérations d’évacuation sont en cours. Il invite la
population à prendre les dispositions pour se déplacer et se mettre à l’abri en cas d’éventuels
dangers. Il appelle avec insistance la population à suivre les instructions de la Protection Civile.

Les structures de Protection Civile continuent d’accompagner la population, notamment au
niveau des zones à risques. Elles l’aident à organiser son évacuation au besoin et à se diriger vers
des lieux plus sûrs.

Le Gouvernement met à la disposition de la Direction de la Protection Civile des autobus de
l’Etat et du secteur privé pour transporter les déplacés, avec l’appui de la Minustah.

Le Chef du Gouvernement appelle la population à la solidarité

Le Premier Ministre Jean-Max Bellerive encourage les Haïtiens à appliquer les principes de
solidarité, notamment face aux vieillards et aux enfants. Le mot d’ordre aujourd’hui, souligne-til,
reste la nécessité d’éviter les pertes humaines.

La journée du vendredi chômée

Le Premier Ministre Jean-Max Bellerive annonce que la journée du 5 novembre est chômée en
raison du passage de la tempête tropicale Tomas. Il appelle toutefois les fonctionnaires à rester
mobilisés.

Le Ministre de l’Intérieur salue la mobilisation des structures de Protection civile

Le Ministre de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales lance, en présence des journalistes, un
mot d’encouragement aux Comités départementaux, communaux et locaux de Protection civile.

Ces structures sont coordonnées par les Délégués départementaux, les Maires et les
Coordonnateurs des Sections communales. Le Ministre affirme que ces Comités sont mobilisés,
surtout après le passage du Président de la République à travers plusieurs départements. « C’est
un travail difficile, mais noble, que de protéger la vie de la population », a fait remarquer le
Ministre de l’intérieur qui insiste pour que la population suive scrupuleusement les consignes de
sécurité. Il cite en exemple le cas d’une personne qui a trouvé la mort dans la Grand-Anse, au
niveau de Duchity, en tentant de traverser la rivière Glace à bord d’un pick-up.

Epidémie de cholera : Le ministère de la Santé Publique renforce la sensibilisation

Le Ministre de la Santé encourage la population à respecter les consignes de sécurité en vue
d’empêcher une aggravation de la situation due à l’épidémie de choléra. Des dispositions sont
prises pour livrer du carburant aux hôpitaux dans tous les départementaux. Le MSPP a prépositionné
des équipes d’urgence et des équipements d’intervention et de soins. Quatre centres
ambulanciers desservent la zone métropolitaine de Port-au-Prince.

Le Ministère des Finances se prépare à faire face aux éventuels dégâts

Le Ministre des Finances rappelle qu’il y a provision pour que les Ministères sectoriels et les
structures de Protection Civile puissent faire face à l’urgence. Des fonds ont été pré-positionnés
au niveau des directions départementales depuis le début de la saison cyclonique. Sur demande
du Président et du Premier Ministre, un montant d’un million de gourdes par département a été
alloué aux zones susceptibles d’être les plus frappées par la tempête tropicale Tomas. De plus,
les Coordinations départementales peuvent toujours faire des réquisitions en vue de faire face à
toute situation d’urgence.

Le MTPTC engagé sur le terrain

Toutes les structures du Ministère des Travaux Publics Transports et Communication (MTPTC)
sont mobilisées et les Directions départementales sont mises à la disposition des structures de la
Protection Civile. En termes de prévention, des travaux de mitigation ont été entrepris dès le
début de la saison cyclonique. Dans l’Ouest, des interventions ont été faites au niveau de toute la
baie, de Martissant à Cité Soleil. Une attention particulière a été portée sur le Bois-de-Chêne, en
plein coeur de Port-au-Prince. Le MTPTC a contacté les entreprises et autres structures de
travaux publiques dont le Centre National des Equipements (CNE), Vorbe et Fils, Estrella dans
la perspective de mobilisation de leurs matériels en vue de répondre aux éventuelles urgences
dans les principaux départements.

Les actions de sensibilisation de la population ne s’arrêtent pas

La Directrice de la Protection Civile, Marie Alta Jean-Baptiste, informe que l’intense campagne
d’information et de sensibilisation menée conjointement par différents Ministères et les
structures de Protection Civile, est maintenue. Les messages lancés, depuis une semaine, via les
radios, les télévisions, par SMS ou directement dans les camps ont permis d’informer la
population sur la gravité de la situation, les dangers auxquels elle est exposée et les conduites à
tenir avant, pendant et après le passage de la tempête tropicale Tomas.

La marée de tempête, principal danger avec Tomas

Selon le Directeur du Centre National de Météorologie, le principal danger auquel le pays
pourrait être confronté reste la montée du niveau de la mer jusqu’à 2.5 mètres de haut.

Jeudi en
début de soirée, le centre de la tempête tropicale Tomas se trouvait, à 545 km ouest-sud-ouest de
Port-au-Prince ou encore à 295 km au sud-ouest de Jérémie. Il se déplaçait alors en direction
nord, avant de compléter la courbure prévue par les modèles de trajectoire pour ensuite prendre
la direction nord-nord-est. Sa trajectoire rappelle exactement celle du cyclone Hazel qui a frappé
Haïti il y a 56 ans.

Toute la côte sud pourrait recevoir des vents de 90 km/h et de 40km/h en moyenne pour le reste
des départements. Haïti pourrait recevoir entre aujourd’hui et demain jusqu’à 500mm de pluies,
susceptibles de provoquer de sévères inondations, de glissements de terrain et d’effondrement de
construction. Même après le passage de la tempête, le Directeur du CNM invite la population à
continuer à rester vigilante.