Haïti : Risques de détérioration de l’alimentation de la population

P-au-P, 17 oct. 2010 [AlterPresse] --- L’organisation humanitaire Action Contre la Faim (ACF) invite à surveiller de près la situation .de l’alimentation qui tend à se détériorer à travers le pays.

« Le taux de malnutrition en Haïti varie de 2 à 5 % et 30 % des enfants du pays, âgés de 6 à 59 mois souffrent de malnutrition chronique », déclare Gwenaelle Garnier, coordonnatrice médico-nutritionnelle des programmes d’ACF à Port-au-Prince.

Elle intervenait dans le cadre des activités marquant la 31ème journée mondiale de l’alimentation, le 16 octobre.

C’est « Une situation à surveiller si on ne veut pas qu’elle se détériore », prévient-elle.

« L’Artibonite et le Nord’Ouest sont les départements les plus touchés par la malnutrition aiguë », précise-t-elle.

L’ACF a observé depuis le mois de juillet [2010], dans la capitale haïtienne, une augmentation des enfants à risque de malnutrition, due particulièrement, à une baisse de la situation nutritionnelle et à un non maintien des structures permettant la prise en charge des enfants, à cause de la saison des pluies.

Junior Robert, adjoint aux programmes d’ACF, invite la population à diversifier son alimentation en consommant des aliments « constructeurs, énergétiques et protecteurs » pour pouvoir rester en santé.

Selon Pierre Tripon, chef de mission d’ACF, l’organisation a déjà dépensé depuis le séisme plus de 2 millions de dollars dans les domaines de l’alimentation, de l’hygiène, et de l’assainissement.

La Journée mondiale de l’alimentation a été proclamée en 1979 par la Conférence de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), dans le but de faire mieux connaître les problèmes alimentaires dans le monde et de renforcer la solidarité dans la lutte contre la faim, la malnutrition et la pauvreté. [rh gp apr 17/10/10 0 : 45]