Haïti- Élections : Rencontre annoncée entre le CEP et les acteurs politiques engagés dans le processus électoral

P-au-P, 07 oct. 2010 [AlterPresse] --- Le Conseil Électoral Provisoire (CEP) organise une ce jeudi 7 octobre une journée d’informations et d’échanges avec tous les acteurs politiques engagés dans la course vers les élections présidentielles et législatives du 28 novembre prochain, annonce un communiqué officiel transmis à AlterPresse.

Ce sera l’occasion pour les membres du CEP de faire le point sur la mise en œuvre du calendrier électoral, d’informer les regroupements politiques et les candidats sur le déroulement prévu des opérations de vote et de décompte des voix.

Cette rencontre est programmée à une dizaine de jours de la fin de la première phase de la campagne électorale (dite muette), durant laquelle les candidats ont apposé des affiches, photos et pancartes dans plusieurs lieux stratégiques.

Toutefois, au cours de cette phase dite muette, d’importantes déclarations de candidats ont quand même été enregistrées, comme celles de l’ancien premier ministre Jacques Édourad Alexis, candidat à la présidence sous la bannière de Mobilisation pour le Progrès d’Haiti (MPH). Il accuse le chef de l’État, René Préval d’entreprendre « des manœuvres irrégulières pour conserver le pouvoir » telle, la distribution d’armes dans plusieurs régions d’Haiti, pour empêcher la bonne tenue des joutes.

Le pouvoir n’a pas réagi à ces déclarations.

La deuxième phase de la campagne, qui doit commencer le 15 octobre et prendre fin le 26 novembre, sera destinée à la diffusion de spots publicitaires dans les médias et aux rassemblements politiques sur la voie publique.

Par ailleurs, deux sondages ont été réalisés par le Bureau de recherches en informatique et en développement économique et social (Brides) autour des intentions de vote pour la présidentielle. Dans les deux cas, la candidate du Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes (RDNP), Mirlande Manigat, vient en tête.

Le dernier sondage, dont le résultat a été publié le 4 octobre, lui donne 16 % des intentions de vote. Les troisième et quatrième places sont respectivement occupées par le candidat du parti au pouvoir (Unité), Jude Célestin 13% et celui du parti Respect, Charles Henri Baker avec 12.5 %.

14% des potentiels électeurs seraient encore indécis.

Des réserves sont exprimées dans les milieux politiques sur la validité des résultats de ces sondages.

D’autre part, le « Front Commun » contre ces élections, regroupant les plate-formes, Alternative, Libération, Rasanble et Ucadde, continue toujours de réclamer la mise à pied du CEP, qu’elle considère comme inféodé au pouvoir en place. C’est la condition sine qua non pour la participation de ces formations politiques aux élections du 28 novembre.

Cependant, plus d’une soixantaine de candidats de ces plateformes ont décidé de participer au scrutin au niveau légisslatif.

Les élections du 28 novembre prochain, doivent permettre de renouveler 1/3 du sénat (composé 30 membres), élire 99 membres pour la chambre des députés et trouver un successeur au président René Préval. [rh gp apr 07/10/10 08 :00]