Perspectives

Haïti / Téléphonie : Echec d’une nouvelle réunion entre l’organe de régulation et les différents opérateurs


mardi 30 mai 2006

P-auP., 30 mai 06 [AlterPresse] --- L’instance nationale de régulation du secteur des télécommunications en Haïti a de plus en plus de mal à arbitrer le marché téléphonique Haïtien.

Une nouvelle réunion tenue ce 30 mai par les dirigeants du Conseil national des télécommunications (CONATEL) avec les différents opérateurs (privés) de téléphonie mobile n’a pas, en effet, donné les résultats escomptés, a appris l’agence en ligne AlterPresse.

La rencontre s’est achevée sans que les compétiteurs aient pu se mettre d’accord sur le dossier de l’interconnexion. Aucune date n’a été communiquée pour une nouvelle réunion.

Entre-temps, une concurrence, pour le moins féroce, se livre sur le marché entre la compagnie caribéenne Digicel, la COMCEL et la Haïtel.

Le ton paraissait, il y a encore quelques semaines, assez modéré entre la Digicel et la Haïtel, vu que les négociations entre ces dernières laissaient présager une possible entente. Mais, depuis la semaine dernière, la position de la Haïtel semble assez proche de celle de la COMCEL à propos du dossier de l’interconnexion.

« Interconnexion, oui. Dans l’ordre, oui, mais avec le même traitement pour tout le monde », a lancé le 26 mai dernier le directeur général de la Haïtel.

Se disant conscient de l’importance de l’interconnexion pour ses clients, Franck Ciné a déclaré que « tout ce que nous réclamons, c’est une compétition loyale et un traitement égal pour tous les opérateurs de téléphonie de la part de l’Etat Haïtien ».

La concurrence, provoquée sur le marché de la téléphonie mobile par le lancement en grande pompe des activités du géant régional Digicel, le 3 mai 2006, a eu très vite pour effet de forcer les autres compagnies de téléphonie mobile à revoir leur base de tarification et à offrir un certain nombre d’ « avantages » à leur clientèle.

Malgré tout, les consommateurs souffrent de la non - matérialisation de l’interconnexion (entre les réseaux Digicel / Comcel et Digicel / Haïtel).

Le directeur du CONATEL avait récemment laissé entendre que l’interconnexion pourrait se faire avant la fin du mois de mai 2006, soulignant qu’aucune compagnie ne pouvait se soustraire à l’exigence de l’interconnexion.

Cependant, Marcelin Montaigne garde depuis un profil bas.

Une conférence de presse, qu’envisageait de donner le numéro 1 du CONATEL dans l’après-midi du 30 mai, après sa rencontre (au sommet) avec les différents opérateurs (de téléphonie cellulaire), a été annulée en raison de l’échec de cette réunion. [vs apr 30/05/06 18:35]