Dépêches

Haïti-Séisme/Culture : Le sauvetage du Centre d’Art pose encore des défis


vendredi 10 septembre 2010

P-au-P, 10 sept. 2010 [AlterPresse] ---La tâche est encore compliquée pour préserver la collection du Centre d’Art (fondé à Port-au-Prince, la capitale haïtienne, il y a 66 ans), après l’opération de sauvetage conduite au début de la semaine dans ce qui reste des locaux de cette institution, selon Axelle Liautaud, membre de son conseil d’administration.

Dans une interview accordée à AlterPresse, elle explique qu’un inventaire des objets récupérés (peintures, sculptures et documents d’archives) est [certes] en cours, mais qu’ « il est difficile d’avoir une idée précise sur l’état de la collection ».

« Cela prendra un certain temps » pour savoir exactement ce qui a pu être sauvé, déclare-t- elle, soulignant notamment que l’ordinateur qui contenait les archives du Centre d’Art est resté sous les décombres.

Jusqu’au 12 janvier, la collection du Centre d’Art comprenait plus de 2000 peintures et sculptures ainsi que des archives vieilles de 60 ans, selon une étude réalisée au lendemain du séisme, par Mireille Pérodin Jérôme, la directrice des « Ateliers Jean-René Jérôme », établissement partenaire du Centre d’Art.

Des militaires de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation d’Haïti (MINUSTAH) ont extrait le 6 septembre des documents et des objets d’art des ruines du Centre d’Art, sous la supervision des techniciens du Centre de Sauvetage des Biens Culturels.

Créé en juin 2010, à la suite d’un accord entre le ministère haïtien de la Culture et de la communication et l’institution gouvernementale américaine « Smithsonian Institute », le Centre de Sauvetage des Biens Culturels est chargé de la récupération, du stockage et de la restauration des biens culturels mis en danger par le passage du tremblement de terre en janvier dernier.

Le Centre contribue également à la formation, en gestion de collection, des agents des institutions culturelles, notamment les musées et les galeries d’art.

Œuvrant dans le domaine de l’éducation et de la recherche, le « Smithsonian Institute » est associé à un complexe de 19 musées et 7 centres de recherche aux États-Unis.

Selon le directeur du Centre de Sauvetage des Biens Culturels, Olsen Jean-Julien, 50 000 objets culturels se trouvaient en péril, après le 12 janvier. Beaucoup sont restés prisonniers des bâtiments qui les abritaient et n’ont pas été épargnés par les intempéries, indique-t-il.

Un premier stock assez important d’œuvres d’art avait été récupéré des décombres du Centre d’Art puis conservé dans des containers, peu de temps après le tremblement de terre, précise Axelle Liautaud. Elles sont actuellement l’objet de travaux de nettoyage et d’identification, précise-t-elle.

Fondée en 1944 sous l’impulsion de l’aquarelliste américain Dewitt Peters, le Centre d’Art a insufflé un grand dynamisme à la peinture haïtienne et a vu s’épanouir le mouvement naïf. Des générations de peintres, parmi eux des noms emblématiques comme Hector Hyppolite et Robert Saint Brice, y ont trouvé un cadre pour donner une autre dimension à leur art. [kft rl gp apr 10/09/2010 07:00]