Dépêches

Haïti/Post-séisme : 7 mois après, des camps de sinistrés se mobilisent pour des logements décents


mercredi 11 août 2010

P-au-P, 11 août 2010 [AlterPresse] --- Sept comités de camps de personnes déplacées, de concert avec des groupes sociaux, organisent, ce jeudi 12 août 2010, un sit-in devant le palais national, à Port-au-Prince, à l’occasion des 7 mois qui se sont écoulés depuis la catastrophe du 12 janvier.

Ils entendent ainsi réclamer du gouvernement Préval-Bellerive l’accès à des logements décents pour tous les sans abris et la fin des expulsions de sinistrés.

Dans une déclaration transmise à AlterPresse, les comités, de même que l’organisation syndicale « Batay Ouvriye » et le groupe de pression de la force de réflexion et d’action sur la problématique du logement (Fraka), font état de menaces et d’expulsions forcées qui auraient cours actuellement dans plusieurs camps, dont ceux situés sur des places publiques Boyer et St Pierre à Pétionville (8 km à l’est de Port-au-Prince), et de Cote Plage 16 chez les sœurs Salésiennes à Carrefour (10 km au sud de la capitale).

« Tout le monde le sait, 7 mois après, ce sont des conditions de vie horribles, une situation de misère sans précédent qui prévalent, sans respect pour les principes et le guide des Nations Unies sur les déplacés internes », s’indignent-ils.

Un peu plus d’un millier de centres d’hébergement spontanés ont été érigés dans les zones touchées par le séisme au lendemain du 12 janvier. Ils accueillent environ 1,5 millions de sinistrés, selon les travailleurs humanitaires présents sur place en Haïti.

Environ 3% ont, à ce jour, été relocalisés, selon la même source. [kft rl apr 11/08/2010 13:15]