Dépêches

Haiti-Éducation : Profonde réforme annoncée avec l’appui de la BID


lundi 17 mai 2010

P-au-P., 17 mai 2010 [AlterPresse] --- La Banque Interaméricaine de Développement (BID) compte s’impliquer dans un processus de réforme majeure du système éducatif haitien.

La BID a reçu un « mandat » du président Préval pour faire avancer la mission de la commission présidentielle sur l’éducation, qui propose des changements en profondeur dans le système éducatif haïtien, a fait savoir le président de la BID, Luis Alberto Moreno, au cours d’une conférence de presse le 15 mai sur le site du palais présidentiel en ruines.

« Nous avons décidé de commencer à travailler immédiatement », a déclaré Moreno, qui venait juste d’avoir un entretien avec le chef de l’État à l’issue d’une visite de 24 heures dans le pays.

Moreno annonce que 25 % des 2 milliards de dollars promis par la BID à Haïti pour les 10 prochaines années vont être consacrés à l’éducation.

Préval a remercié Moreno pour « le bon travail » effectué durant les dernières années et lui a promis le vote d’Haiti pour se faire réélire à la tête de la BID.

L’opération qui sera mise en oeuvre vise à favoriser la scolarisation de l’ensemble des enfants en âge d’aller à l’école, précise Jacky Numarque, président de la commission présidentielle sur l’éducation.

Il faut profiter du retour à l’école, suite au tremblement de terre du 12 janvier, pour offrir cette opportunité à 500.000 enfants non scolarisés, souligne-t-il.

Il déclare que « l’État doit assumer la responsabilité de financer six ans de scolarité » pour les enfants, dans un pays ou 90 % des élèves sont obligés de fréquenter des écoles privées.

Les recommandations de la commission seront intégrées dans un plan opérationnel afin de déterminer les orientations à prendre pour un « changement du système éducatif », annonce le ministre de l’éducation nationale, Joel Desrosiers Jean-Pierre.

Il s’agit, selon le ministre, d’améliorer l’accès à l’éducation et la qualité des services fournis en la matière « depuis la petite enfance jusqu’à l’enseignement supérieur ».

Au-delà de l’appui promis au secteur éducatif, Moreno a fait savoir que la BID a un « énorme engagement » envers Haïti.

Il a ainsi fait part de l’intérêt de la BID à poursuivre son appui en ce qui concerne les infrastructures routières et l’énergie. Le logement, l’eau potable et l’assainissement figurent également parmi les secteurs qui doivent bénéficier du financement de la BID.

D’autre part, l’institution se montre intéressée à soutenir le secteur privé, notamment à travers les petites et moyennes entreprises susceptibles, selon le chef de la BID, d’aider à l’extension des classes moyennes.

Moreno accueille favorablement le récent vote par le parlement américain de la loi appelée HOPE II en vue d’offrir plus de possibilités d’exportation vers les États-Unis à partir d’Haiti. « Nous avons déjà commencé à travailler avec des entreprises qui souhaitent s’installer en Haïti », indique-t-il. [gp apr 17/05/2010 22 :40]