Perspectives

Haiti-Seisme : Saint-Valentin en deuil


dimanche 14 février 2010

P-au-P., 14 fév. 2010 [AlterPresse] --- Des milliers de personnes ont encore pris part à des activités religieuses ce 14 février, 3ème jour spécial de recueillement, dans le cadre d’un mois de deuil qui prend fin le 17 février, pour les centaines de milliers de disparus du terrible séisme du 12 janvier.

La douleur ressentie pour la perte d’êtres chers n’a pas totalement effacé la traditionnelle fête de la Saint Valentin, célébrée par certaines catégories urbaines dans un partage de chocolats et de fleurs entres amoureux et amis.

Les églises et les lieux de culte sont restés ouverts et des milliers de personnes se sont rassemblées sur des places publiques, écoutant des chansons religieuses et des prières diffusées à travers des haut-parleurs.

« Nous espérons la délivrance pour Haiti », confie une femme d’environ 60 ans au Champ de Mars, principale place publique de la capitale, qui a connu les plus importantes concentrations au cours de ces trois jours.

« Je suis confiant que le pays connaitra des jours meilleurs et qu’il y aura des activités (économiques) permettant aux jeunes de trouver des emplois », déclare un jeune.

Un autre se réjouit de voir toutes les catégories sociales unies dans le recueillement et la méditation « sans préjugé et sans discrimination ».
« Haïti va changer », croit-il.

Des rassemblements ont également eu lieu à Pétionville (périphérie est) et Frères (périphérie nord-est) dans des lieux de cultes improvisés, tandis que les activités quotidiennes et la circulation ont été très réduites.

Le séisme de magnitude 7, enregistré vers 16 :53 (heure locale) le 12 janvier dernier constitue désormais un point limite, qui marque un avant et un après.

Malgré la peine qui se lit sur les visages, plusieurs personnes n’ont pas oublié la Saint-Valentin, célébrée en Haiti comme ailleurs avec des fleurs et du chocolat pour exprimer l’amour.

Des supermarchés et des magasins spécialisés ont promu des offres spéciales et certains d’entre eux sont restés ouverts au-delà des heures régulières pour satisfaire ou stimuler la demande.

Sur la place Saint Pierre de Pétionville, des vendeurs de fleurs n’ont pas cessé de proposer aux automobilistes et aux passants leurs bouquets de roses parfumées.

Des amis et conjoints ont échangé des messages de Saint-Valentin à travers des SMS sur les cellulaires. « L’événement (du 12 janvier) me rappelle qu’il faut toujours dire aux êtres chers combien nous les aimons », lit-on dans un SMS. « On ne sait jamais ce qui peut arriver demain et il peut être trop tard », ajoute-t-il en soulignant que « ton absence laisserait un vide dans ma vie ».

« Malgré la souffrance qui nous assaille, prenons un moment pour exprimer notre sentiment à ceux et celles que nous aimons », suggère un autre. [gp apr 14/02/2010 04 :00]