Perspectives

Haïti-Séisme : La solidarité dominicaine


vendredi 29 janvier 2010

Par Wooldy Edson Louidor

Santo Domingo, 29 janv. 2010 [AlterPresse] --- Les différents rapports présentés au cours de cette semaine par des entités gouvernementales et des réseaux d’organisations de la République dominicaine témoignent d’un grand élan de solidarité du peuple dominicain envers Haïti, suite au tremblement de terre qui a frappé le pays le 12 janvier dernier, observe l’agence en ligne AlterPresse sur place.

Mobilisation des structures de santé domincaine

Dans son rapport rendu public au début de cette semaine, le Ministère de la Santé Publique dominicain a estimé à 428 millions de pesos dominicains le montant des dépenses médicales effectuées jusqu’ici en faveur de milliers d’Haïtiens affectés par le séisme.

19,641 ressortissants haïtiens ont reçu des soins médicaux fournis par cette entité, tandis que 848 ont bénéficié de consultations psychologiques, selon le même rapport.

6,029 Haïtiens ont été hospitalisés dans divers centres de santé de la République Dominicaine, notamment à Jimaní, à Santiago de los Caballeros, à Barahona, à Neiba et à Dajabón, indique le rapport.

Le document fait également état de soins « ambulants » fournis en territoire haïtien, notamment à Port-au-Prince et à Fonds-Parisien.

Le rapport précise que 29,493 doses de vaccins ont été appliquées aux quatre points frontaliers officiels pour éviter la propagation en territoire dominicain d’éventuelles épidémies telles que le tétanos, la diphtérie, la rubéole et la rage.

Par ailleurs, la République Dominicaine s’est convertie en un principal point de passage de l’aide humanitaire à Haïti, en raison de sa proximité avec le pays et de la difficulté d’accès à l’Aéroport de Port-au-Prince actuellement sous contrôle militaire américain.

La société civile en action

Constituée de plus de 30 organisations dominicaines et d’autres réseaux d’organisations de descendants d’Haïtiens, la Plateforme de la société civile dominicaine d’aide à Haïti a aussi présenté son rapport au cours d’une conférence de presse tenue à Santo Domingo le 28 janvier.

Plus de 52,523 Haïtiens et 611 familles ont bénéficié des dons recueillis par cette plateforme qui a été créée le 13 janvier dernier avec pour objectif de « coordonner l’aide et la solidarité de la société dominicaine avec Haïti ».

900 citoyens haïtiens et 150 familles ont reçu des soins médicaux, tandis que plus de 27 containers contenant de l’eau, des médicaments, des articles de toilette, des aliments… ont été envoyés et distribués à des personnes sinistrées à Port-au-Prince, à travers les prêtres jésuites et des organisations haïtiennes, selon le même rapport.

Cette plateforme travaille en plusieurs commissions, dont celle de visite de terrain en Haïti, de collecte de l’aide humanitaire, de captation de fonds, de recherche de volontaires, de santé, de communication et plaidoyer, d’infrastructure et habitat, etc.

Cette stratégie de travail a permis de recueillir des dons à travers tout le territoire dominicain, de les transporter par voie terrestre à Port-au-Prince et par mer à Jacmel et de les distribuer aux personnes sinistrées vivant dans ces deux villes, fortement touchées par le tremblement de terre.

La plateforme reconnait que l’aide humanitaire tarde encore à parvenir aux personnes sinistrées et que, en conséquence, il faut une meilleure stratégie de coordination pour canaliser cette aide à plus de victimes haïtiennes et pour rendre plus efficace la solidarité de la société dominicaine.

Les organisations membres de cette plateforme ont jugé nécessaire d’accompagner la société civile haïtienne pour qu’elle puisse jouer un rôle de plus en plus actif dans le processus de gestion de l’aide humanitaire et de la reconstruction d’Haïti.

Ce grand élan de solidarité du peuple dominicain avec Haïti a été présenté par plusieurs intervenants à la conférence de presse comme « une opportunité de réécrire l’histoire de ces deux peuples, appelés à vivre ensemble sur une même île ».

Divergences sur les actions de solidarité avec Haïti

Des pays de la communauté internationale, dont la France, ont publiquement félicité le gouvernement dominicain de l’aide humanitaire fournie à Haïti, alors que des acteurs et actrices de la société civile dominicaine critiquent l’apparente absence de leadership du président haïtien René Préval dont son homologue dominicain, Leonel Fernández, aurait habilement profité pour accumuler un important capital politique au niveau international.

Des organisations dominicaines invitent leurs concitoyens et concitoyennes à exiger de la transparence dans la gestion des fonds dépensés par l’administration Fernández dans le contexte de la tragédie que vit Haïti depuis le 12 janvier dernier.

Des migrants haïtiens, qui ont été contactés par AlterPresse à Santo Domingo, se sont montrés prudents, voire sceptiques quant à l’intention réelle du gouvernement dominicain d’aider Haiti.

Des leaders d’associations d’étudiants haïtiens et des membres d’organisations de descendants d’Haïtiens considèrent ces multiples expressions de solidarité au niveau international avec Haïti comme « une bulle passagère » due à l’urgence humanitaire dans le pays.

Au fur et à mesure, l’aide humanitaire à Haïti diminuera, estiment ces expatriés qui jugent indispensable que les Haïtiens de l’intérieur et de la diaspora, se mobilisent et conjuguent leurs efforts pour reconstruire leur pays. [wel gp apr 29/01/2011 10 :00]