Dépêches

Haïti/Economie : Installation probable d’industries d’assemblages américaines et brésiliennes


vendredi 18 septembre 2009

P-au-P, 18 sept. 09 [AlterPresse] --- Le Brésil et les Etats-Unis se sont mis d’accord sur la mise en place en Haïti d’installations industrielles pour soutenir, selon eux, les efforts de reconstruction du pays, apprend AlterPresse de sources combinées.

Cette entente a été trouvée le 17 septembre 2009 lors d’une réunion entre le ministre brésilien des Affaires étrangères, Celso Amorim et le représentant américain du commerce, Ronald Kirk.

Au cours de cette rencontre tenue au Palais Itamaraty dans la capitale brésilienne Brasilia, les deux dirigeants ont débattu sur les opportunités offertes par la loi baptisée « Haitian hemispheric opportunity through partnership encouragement » (Hope).

Ce mécanisme permettrait aux entreprises brésiliennes en Haïti d’exporter des produits vers les États-Unis sans payer de frais de douane, et vice versa, selon le dirigeant brésilien.

Celso Amorim, qui est en visite à Port-au-Prince ce 18 septembre 2009, précise que ce mécanisme serait bénéfique à Haïti ainsi qu’aux entreprises brésiliennes et américaines qui y sont établies.

Interrogé par l’agence chinoise Xinhua, le ministre brésilien qualifie cet accord d’« entreprenariat humanitaire » pour faciliter le développement économique d’Haïti.

Dans la même veine, la Confédération nationale de l’industrie du Brésil (CNI) informe que les sociétés brésiliennes du textile étaient intéressées à s’établir en Haïti dans le cadre de la loi Hope.

Les industries brésiliennes oeuvrant dans le secteur du textile avaient demandé le statut de « bénéficiaire » de la loi Hope comme c’est le cas pour d’autres pays.

Votée en 2006 par la chambre des représentants des États-Unis, la loi Hope permettait à Haiti d’assembler des textiles produits hors des Etats-unis avant de les y exporter sans droits de douanes.

La loi Hope 2, votée en 2008 par le congrès américain, accorde à l’industrie textile d’Haïti une plus grande flexibilité en termes de réglementation d’origine pour les articles vestimentaires expédiés aux Etats-Unis. Elle est d’application pour 10 ans.

Dans ce contexte, une délégation de 12 investisseurs évoluant dans le secteur du textile sera en Haïti du 27 septembre au 3 octobre 2009.

Ces entrepreneurs projettent de rencontrer des professionnels haïtiens, dont des juristes, des membres du gouvernement et des hommes d’affaires oeuvrant dans le secteur du textile.

La présentation des projets de parcs industriels est également prévue dans le cadre de ces rencontres qui seront axées sur des aspects légaux, financiers et techniques liés à l’investissement en Haïti. [do mm apr 18/09/2009 15:30]