Dépêches

Haïti/Sécurité : Opération « Bouclier Bleu »


mardi 9 décembre 2008

P-au-P, 9 déc. 08 [AlterPresse] --- Une opération de sécurisation vient d’être lancée dans plusieurs villes haïtiennes par la Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah), en appui au plan de sécurité urbaine de la Police nationale d’Haïti (Pnh).

Baptisée « Bouclier Bleu », cette opération nationale de sécurisation, conduite à Port-au-Prince et dans des villes comme le Cap Haïtien et les Gonaïves, a été lancée le 8 décembre, informe un communiqué de la Minustah transmis à AlterPresse.

L’opération entre dans le cadre du renforcement de la sécurité dans le pays à l’occasion des fêtes de fin d’année où les crimes et délits ont tendance à augmenter, précise le communiqué.

« Nous visons notamment à dissuader les braquages, les enlèvements et autres activités criminelles contre les personnes et les biens en cette période de forte activité commerciale », déclare le Commissaire Mamadou Mountaga Diallo, Chef de la composante police de la MINUSTAH, cité dans le communiqué.

L’opération « Bouclier bleu » cherche à « consolider l’amélioration constatée depuis le mois de juillet 2008 au niveau sécuritaire et à permettre à la population haïtienne de profiter de cette période de fêtes dans un esprit de sécurité et de tranquillité », selon Hédi Annabi, chef civil de la MINUSTAH, également cité.

L’opération « Bouclier Bleu » se traduit sur le terrain par une présence accrue, de jour comme de nuit, des patrouilles des différents contingents policiers et militaires de la Minustah, en renfort du plan de sécurisation de la Pnh.

Le nombre de points de contrôle mobiles de la Minustah sera pratiquement doublé sur cette période. Les sites supplémentaires seront établis sur des voies ou des croisements stratégiques en coordination avec la Pnh.

Au cours des trois dernières années, les actes de banditisme et notamment de kidnapping ont augmenté en moyenne de 40% sur le dernier trimestre, tout particulièrement dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, rappelle la Minustah. [do apr 09/12/2008 9 :30]