Dépêches

Haïti/Cyclone : Cabaret ravagée par Ike

Le député Valciné Pierre Jérôme lance un appel à l’aide
dimanche 7 septembre 2008

Par Nancy Roc

Montréal/P-au-P., 07 sept. 08 [AlterPresse]--- « La situation est réellement catastrophique » à Cabaret où 48 personnes dont 13 enfants ont péri sous les eaux, lors du passage dans la nuit du 6 au 7 septembre du cyclone Ike, a déclaré à AlterPresse le député de Cabaret, Valciné Pierre Jérôme.

Les rivières Bretelle et Torecelle, en crue, ont inondé la ville, « les corps flottaient dans les rues et nous savons que nous allons en voir davantage car le bilan s’alourdit d’heure en heure », a-t-il précisé.

Un premier bilan partiel faisait état de 30 morts, dans cette ville située à 24 km de la capitale, Port-au-Prince.

Le député lance « un appel d’aide à tous les Haïtiens et à la communauté internationale pour nous venir en aide de façon effective à Haïti ».

La ville, établie entre deux rivières, celles de Bretelle et Torecelle, a vraisemblablement été « prise en sandwich » lorsque ces dernières ont débordé.

« La semaine dernière, la population avait été soulagée d’échapper à Hanna mais aujourd’hui est victime du cyclone Ike », a déclaré le député qui impute une partie de ces dégâts à l’irresponsabilité du Ministère des Transports et des Travaux Publics (MPTC) ainsi qu’au Ministère de l’Agriculture qui « n’ont pas effectué les travaux nécessaires autour de la rivière Torecelle, comme nous l’avions demandé depuis l’année dernière ».

Pour le député Valciné Pierre Jérôme « cette catastrophe était donc prévisible ».

Selon ses précisions, la rivière Torcelle aurait « balayé » d’autres zones de la région, notamment Cazal et Fonds des Blancs. Plusieurs cadavres d’enfants auraient aussi été trouvés près de Ti Buron et tous les champs agricoles ont été ravagés. Les plantations de bananes réputées dans la zone de l’Arcahaie, n’existeraient plus.

Rappelant les propos de l’ancien président cubain Fidel Castro qui avait comparé les effets du cyclone Gustav à la catastrophe nucléaire d’Hiroshima, le député de Cabaret demande à tous les Haïtiens de mettre leurs divisions politiques et sociales de côté sinon « bientôt -et je le dis depuis longtemps- nous n’aurons plus de pays ».

« La visite imprévue d’Hanna a remis tout le monde face à l’horrifiante réalité », a déclaré Jean-Claude Bajeux suite aux inondations du 3 septembre dernier. Et pour cause, alors que les autorités du pays – exécutives et législatives – s’entredéchiraient dans des tractations et des chantages interminables pour la ratification de Mme Duvivier Pierre-Louis, le ciel nous est tombé sur la tête.

Huit départements sur dix ont été inondés. Du jamais vu.

Une semaine après le passage d’Hanna, on compte encore les victimes et le bilan risque s’alourdit suite au passage d’Ike. [nr gp apr 07/09/08 18 :00]