La Caraibe en un coup d’oeil

Lima : Cuba demande a l’Europe d’annuler la dette de l’Amérique latine et de la Caraïbe


samedi 17 mai 2008

Lima, 17 mai 08 [AlterPresse] --- Le premier vice-président du Conseil d’Etat et du conseil des ministres cubain, José Ramon Machado Ventura. a suggéré à l’Union Européenne de « donner l’exemple » en décrétant l’annulation de la dette extérieure des pays latino-américains et caribéens.

Le dignitaire cubain a lance cet appel au cours du Ve Sommet Amérique latine et Caraïbes-Union européenne (ALC-UE), qui a pris fin ce 16 mai à Lima. Les deux principaux thèmes abordés étaient : « Pauvreté, inégalités et inclusion sociale » et « Développement durable : environnement, changement climatique, énergies ».

Le dirigeant cubain a estimé que la faim, l’analphabétisme, le chômage
et l’insalubrité dont souffrent des centaines de millions de personnes
sont incompatibles avec la construction d’un monde régi par le respect
des droits de tous ses habitants.

« L’or, l’argent et les richesses provenant de la sueur et du sang de
nos peuples ont financé la construction de riches palais dans les
métropoles du Nord », a relevé le vice-président cubain.

Selon lui, le sous-développement et la pauvreté dont souffrent
l’Amérique latine et les nations caribéennes sont autant de
conséquences « de la conquête, de la colonisation et de l’esclavage, du
néocolonialisme et de l’ordre mondial en vigueur », qui favorise « le
gaspillage et la pauvreté extrême ».

Cependant, l’Europe a encore la possibilité de « 
s’acquitter de sa responsabilité et de faire un apport important à
l’édification d’un monde équitable et juste », a estime le dirigeant cubain.

Il a invite l’Union européenne a « donner l’exemple et annuler la dette
extérieure des pays de l’Amérique latine et de la Caraïbe », qui a « déjà été
amortie plus d’une fois ».

« L’Union Européenne devrait réduire et, finalement, éliminer les
subventions agricoles onéreuses, qui influent sur la hausse des prix et
affectent les producteurs latino-américains et caribéens », a ajouté le
vice-président du Conseil d’Etat et du conseil des ministres de Cuba.

D’autre part, il a fait valoir que les accords recherches par l’UE
avec les pays latino-américains impliquent des conditions qui ne tiennent
pas compte des nécessités des peuples de cette région.

« Si l’Union européenne destinait à la construction d’ouvrages sociaux
en Amérique latine les 10% des sommes qu’elle consacre chaque année aux
dépenses militaires, au moins 30 milliards de dollars par an pourraient
servir à la construction d’écoles et d’hôpitaux dans notre région », a
fait remarquer le dirigeant cubain.

« Ce qui manque pour bâtir un monde de solidarité et de justice réelles
pour tous, c’est la volonté politique, a-t-il martelé. [gp apr 17/05/08 00:05]