La Caraibe en un coup d’oeil

12 octobre, Cri des Exclus : La résistance culturelle en Amérique latine et dans la Caraïbe, célébrée à La Havane


vendredi 12 octobre 2007

P-au-P., 12 oct. 07 [AlterPresse] --- Des organisations populaires, des associations d’étudiants et d‘enseignants cubains et étrangers s’apprêtent à célébrer, ce 12 octobre à Pogolotti, un quartier populaire de la Havanne, la journée consacrée à la résistance des peuples en Amérique Latine, apprend l’agence en ligne AlterPresse.

À cette occasion, plusieurs activités culturelles telles que des pièces de théâtre, des défilés de comparses et des représentations de plusieurs expressions culturelles latino-américaines et africaines sont prévues pour rappeler et célébrer, au rythme de tambours et de congas, le « cri des exclus ».

Cette activité, qui est coordonnée par l’institution d’éducation populaire cubaine Centre Mémorial Dr. Martin Luther King, Jr. (CMMLK), sera aussi l’occasion de réfléchir sur la signification actuelle des luttes et de la résistance des peuples latino-américains et caribéens.

Depuis 1999, des initiatives de mobilisation sont entreprises dans plusieurs pays en Amérique Latine, chaque 12 octobre, considéré comme la journée de la résistance des peuples, à travers le « Cri des Exclus ».

Le « Cri des exclus » est un large mouvement social qui a surgi au Brésil en 1994 avec pour objectifs de lutter contre « toute forme d’exclusion sociale, de racisme et de xénophobie », ainsi que « contre la militarisation américaine » ou celle d’autres puissances hégémoniques en Amérique Latine et dans la Caraïbe.

Regroupant « des travailleurs de la ville et de la campagne, des paysans sans terres, des peuples indigènes et afro-américains, des chômeurs réels ou déguisés, des jeunes et enfants dont les droits fondamentaux sont méprisés », le mouvement « Cri des exclus » s’est de plus en plus converti en un espace important de dénonciations et de lutte à travers l’hémisphère. [wel gp apr 12/10/2007 04:00]