Perspectives

Près de 10 millions de réfugiés à travers le monde, selon un rapport du Haut commissariat pour les réfugiés

24,5 millions de déplacés internes
mercredi 20 juin 2007

P-au-P, 20 Juin 07 [AlterPresse] --- Le nombre de réfugiés à travers le monde a augmenté pour la première fois depuis 2002, en grande partie du fait de la crise en Iraq, dépassant presque la barre des 10 millions de personnes, a annoncé le 19 juin 2007 l’agence des Nations Unies pour les réfugiés.

Dans un rapport publié à Genève, intitulé « Tendances mondiales en 2006 », le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) indique que le nombre de réfugiés relevant de son mandat a augmenté de 14% l’année dernière, pour atteindre presque dix millions, son niveau le plus élevé depuis 2002.

« Alors que le nombre de personnes déracinées par la persécution, l’intolérance et la violence à travers le monde augmente, nous devons faire face aux défis et aux demandes d’un monde en transformation, tout en restant fidèles à notre mandat de défense des droits des réfugiés et des autres personnes dont nous nous occupons », a déclaré António Guterres, Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés.

La publication dudit rapport a eu lieu la veille de la célébration de la Journée mondiale des réfugiés, ce 20 juin 2007.

Selon le rapport de l’UNHCR, l’augmentation du nombre de réfugiés est due en grande partie à la situation en Iraq, qui a forcé à la fin de l’année 2006 jusqu’à 1,5 million d’Iraquiens à chercher refuge dans d’autres pays, notamment en Syrie et en Jordanie.

En Haïti, la présence d’Iraquiens en quête de refuge sur le territoire national a été récemment signalée dans la presse. En transit en Haïti, 8 ressortissants iraquiens, deux femmes et six hommes, ont été interpellés et gardés à vue dans un commissariat de police au début du mois d’avril 2007, selon les informations rapportées à l’époque par la presse haïtienne.

En 2006, le groupe le plus important de réfugiés relevant du mandat de l’UNHCR était toujours celui des Afghans (2,1 millions), suivi des Iraquiens (1,5 million), des Soudanais (686 000), des Somaliens (460 000) et des réfugiés originaires de la République démocratique du Congo et du Burundi (environ 400 000 chacun).

Les chiffres publiés par l’UNHCR ne comprennent pas les 4,3 millions de réfugiés palestiniens se trouvant en Jordanie, au Liban, en Syrie et dans les territoires palestiniens occupés, qui relèvent du mandat d’une autre agence, l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA). En les ajoutant, le nombre total de réfugiés relevant du mandat des deux agences dépasse les 14 millions.

Haïti a, elle aussi, une forte migration à l’extérieur en raison des problèmes économiques et d’insécurité. Ces dernières années, la situation générale instable, dangereuse et morose a contraint de nombreux cadres haïtiens à se réfugier à l’étranger.

Aujourd’hui, on estime à plusieurs millions le nombre d’Haïtiens qui se trouvent en territoire étranger. En République Dominicaine, un récent sondage de l’Organisation Internationale de la Migration (OIM) et la Faculté Latino-Américaine de Sciences Sociales (FLACSO/Rep. Dom) révèle que le nombre des Haïtiens vivant en République voisine est de l’ordre de 509 994.

En plus des réfugiés, l’UNHCR assiste aussi depuis plusieurs années des populations spécifiques de personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays. Ce sont des personnes qui ont également fui leur foyer du fait des menaces pesant contre leur sécurité, mais qui n’ont pas traversé de frontières internationalement reconnues.

À la fin de 2006, le nombre total des personnes déplacées internes à cause de conflits à travers le monde était estimé à 24,5 millions par le Conseil norvégien pour les réfugiés. [do apr 20/06/2007 05 :00]