Documents

Montée des actes de violations des Droits Humains dans différentes régions du pays, selon le reseau HSI/IMED


dimanche 13 juillet 2003

Note de Presse du reseau Haiti Solidarite Internationale (HSI) - Institut Mobile d’Education Democratique (IMED)

Port-au-Prince, le 10 juillet 2003

Le réseau HSI / IMED constate, depuis de nombreux mois, la montée des actes de violations des Droits Humains dans différentes régions du pays. Mais les violations de ces dernières semaines retiennent particulièrement l’attention du réseau. Ce sont, en effet :

1. Les actes d’intimidation, de kidnapping et de vol commis sur la personne de Pierre Francklin JULIEN dans le Nord du pays ;

2. Les actes de brutalité commis par des agents de sécurité de Monsieur Jean Claude Jean Baptiste à l’endroit d’un journaliste représentant de Radio Caraïbe dans la Grand’Anse ;

3. L’accident douteux du véhicule du directeur général du Ministère de l’Intérieur causant la mort du journaliste Rigaud Délice et blessant grièvement quatre femmes dont trois sont actuellement dans un état critique à l’Hôpital de l’Université d’Etat d’Haïti par manque de soin puisqu’elles sont tout simplement abandonnées à elles mêmes ;

4. Le laxisme du gouvernement dans la résolution de la situation de violence dans le Plateau Central qui a causé un mort et deux disparus dans la nuit du 9 au 10 juillet 2003

Le réseau, préoccupé par cette situation dramatique et travaillant pour la promotion, le respect et la défense des Droits Humains, trouve inacceptable que des citoyens paisibles soient victimes d’actes commis par des membres et des proches du gouvernement lavalas, sans qu’il y ai eu aucune manifestation des responsables. Le réseau HSI / IMED croit qu’il est impératif, par exemple, que :

1. Les autorités de l’Inspection générale de la Police Nationale prennent les dispositions prévues par la loi sur la création du corps, pour révoquer et juger les policiers impliqués dans les actes commis sur la famille JULIEN dans le Nord ;

2. Monsieur Jean Claude Jean Baptiste et ses agents de sécurité répondent devant la justice sur les actes de brutalité commis à l’endroit des journalistes dans la Grand’Anse ;

3. Lumière soit faite et justice soit rendue aux victimes de l’accident douteux impliquant Monsieur Bell ANGELOT, directeur du Ministère de l’Intérieur ;

4. Le gouvernement fournisse des explications claires et nettes sur le sort des paysans victimes de la brutalité policière dans la région de Pernal.

Kettly JULIEN, IMED

Jean LHERISSON, HSI