Dépêches

Haiti : Le trafic de drogue, principale cause de l’insécurité, selon Préval


lundi 8 janvier 2007

P-au-P, 8 Janv. 06 [AlterPresse] --- Le trafic de drogue est la principale cause de l’insécurité en Haiti, selon le président haitien René Préval, qui a prononcé ce 8 janvier un discours sur l’état de la nation, à l’occasion de la réouverture des travaux au parlement.

« Nous aurons beau faire des efforts pour créer la stabilité en Haïti, nous n’y parviendrons jamais tant que le problème de la drogue ne sera pas résolu », estime le chef de l’Etat haïtien.

René Préval présente Haïti comme une victime de ce fléau qui génère l’insécurité et presse les pays grands consommateurs de drogue à mener une politique apte à réduire la consommation chez eux.

Une attaque qui vise particulièrement les Etats-Unis avec lesquels Haïti a conclu un accord en 1998. Ce pacte autorise des actions conjointes de la police haïtienne et la police anti-drogue américaine contre les trafiquants qui utilisent le territoire haïtien comme point de transit.

« Avec tous les moyens sophistiqués qu’ils ont, où sont les résultats. Combien de réseaux de trafiquants ont-ils ont démantelés ? Combien de bateaux et d’avions ont-ils saisis ? », s’interroge le président haïtien.

« Je me ferais complice des trafiquants et de l’insécurité qui gangrène Haïti, si je m’abstenais de dire sèchement la vérité », martèle René Préval.

Haïti et la Jamaïque ont exprimé l’intention de demander aux Etats-Unis d’intensifier leurs patrouilles sur les cotes des deux pays en vue de combattre le trafic de la drogue et celui des armes, selon des déclarations faites par Préval le 7 janvier 2007, de retour d’une visite de 72 heures à Kingston.

« Haïti et la Jamaïque ne produisent pas de drogue, nous ne produisons pas d’armes. Ensemble, nous devons aller auprès du gouvernement des Etats-Unis pour qu’il renforce ses patrouilles et surveillances des côtes haïtiennes et jamaïcaines », a indiqué le président de la République.

Récemment, John Negroponte, nouveau numéro 2 de la diplomatie américaine, a affirmé qu’en Haïti, en Jamaïque et au Mexique le trafic de drogue et le crime organisé menacent d’anéantir irrémédiablement l’autorité de l’Etat. [vs gp apr 08/01/2007 13 :00]