Dépêches

Haïti : Succès populaire à la 7 e édition de Musique en Folie


lundi 13 novembre 2006

Au Parc historique de la Canne à Sucre, situé à Tabarre (nord-est de la
capitale), l’ambiance était à son paroxysme, durant le week-end allant du 10 au 12 novembre 2006, dans le cadre de la 7e édition de « Musique en Folie », la seule et plus grande foire de la musique haïtienne

P-au-P, 13 Nov. 06 [AlterPresse] --- Ils étaient plusieurs milliers de
mélomanes haïtiens et étrangers, hommes, femmes, enfants, jeunes et vieux, à participer massivement à cet événement culturel et artistique organisé en automne de chaque année dans la capitale haïtienne, a constaté l’agence en ligne AlterPresse.

Des prestations « live » de groupes musicaux de toutes tendances confondues, des représentations théâtrales, dont montage de textes, ont eu lieu durant trois jours d’euphorie et de retrouvailles de tout genre, du 10 au 12 novembre 2006.

Le groupe Krezi crée l’ambiance

De jeunes formations musicales, comme Krezi Mizik, Barikad Crew, T-Zee, Mass Konpa de Gracia Delva, Raram, entre autres, ont électrisé la foule. D’autres comme Djakout Mizik, Jah Nesta, Tchaka de Jean Bernard Thomas, Chill, Kreyòl La, annoncées dans le programme, ont honoré leurs promesses envers les milliers de mélomanes qui se défoulaient durant ce week-end de folie au Musée de la Canne à Sucre.

Certains participants ont même oublié s’il s’agissait d’une foire de la
musique. Pourtant, plus de 2000 compacts disques haïtiens et étrangers, une quarantaine de DVD de films haïtiens ont été mis en vente.

Jah Nesta au milieu de ses fans

« Comme le Carnaval, Musique en Folie est entrain de devenir un véritable pôle d’attraction des amants de la musique. Au troisième jour, les gens réclament une journée de plus », pense Alain Morailles du groupe Jah Nesta, dont il incarne le nom.

« Musique en Folie est devenue un rendez-vous incontournable avec la musique haïtienne », poursuit ce chanteur du Raggae.

Habituellement, « Musique en Folie » se déroulait au Cercle Bellevue à
Bourdon jugé trop exigu, en 2006, par les organisateurs qui ont décidé de transférer l’événement vers un autre site à Tabarre. Jah Nesta pense qu’il était nécessaire de localiser cet événement sur un autre site en vue de faciliter une plus grande participation de gens.

« Nous avons performé live, c’était un chaud avec beaucoup d’énergie, le
public a apprécié notre prestation », explique le chanteur.

Le Gospel Choir

Des groupes musicaux évangéliques, de tendance gospel et autres, mettaient eux aussi la foule en ébullition. « Deyò a pa genyen », une chanson populaire sur toutes les lèvres à Port-au-Prince, était parmi les plus appréciées par le public. Yves et Yvan, deux jumeaux qui interprétaient cette chanson fétiche, ont invité l’assistance à suivre les traces de Jésus-Christ.

« Toutes les tendances sont retrouvées à Musique en Folie ; cela traduit la volonté des organisateurs de satisfaire tout le monde », commente le
présentateur d’émissions musicales, Paul Villefranche.

Steeve Valcourt, lead vocal du groupe Vodka, n’a pas caché sa satisfaction au succès populaire de la 7e édition de Musique en Folie.

« C’est un événement annuel d’une grande importance, mon groupe n’a pas été retenu, mais en regardant les autres performer, je peux dire en toute franchise que je suis, moi aussi, concerné », affirme Steeve Valcourt, fils du dramaturge et musicien haïtien, Boulot Valcourt.

Du 10 au 12 novembre 2006, tous les yeux étaient rivés sur Tabarre qui
Accueillait, pour la première fois, cette manifestation culturelle et artistique.

D’importants dispositifs de sécurité ont été adoptés en la circonstance.
Devant l’affluence de personnes qui se bousculaient à pénétrer l’enceinte du Parc historique de la Canne à Sucre, les agents de l’ordre gardaient un comportement bon enfant.

Au cours de la journée du 12 novembre, plusieurs personnes sont tombées en syncope, mais les agents de la Croix-Rouge faisaient bonne garde. A l’intérieur, comme à l’extérieur du site, des dépliants sur lesquels sont inscrits des messages favorables à la prévention contre le VIH/SIDA, au planning familial, entre autres, ont été distribués.

Des maisons de commerce, des stations de radio, entre autres, en ont profité pour promotionner leurs produits. Vers 17 heures locales, la vente des CD touchait déjà à son terme. De nombreux mélomanes n’ont pas eu la chance d’acquérir leurs albums de prédilection.

Les innovations significatives annoncées par les organisateurs, concernant la retransmission live sur Internet des différentes activités, étaient au rendez-vous. Au stand du Journal Le Nouvelliste, des techniciens attablés derrière des ordinateurs retransmettaient les images depuis le Musée de la Canne à Sucre.

A l’occasion de l’ouverture officielle de l’événement, une soirée de gala
sur invitation a été organisée. Au cours de cette soirée, les organisateurs avaient remis des « Tickets d’or » - distinctions – au meilleur groupe, au meilleur album et au meilleur animateur de l’année.

En 2006, « Musique en Folie » a été un succès, vu le nombre de personnes qui ont fait le déplacement. Le nombre de gens ayant participé à cet événement dépasse l’espérance des organisateurs qui attendaient un public de 8 000 personnes. [do rc apr 13/11/2006 11 :30]