La Caraibe en un coup d’oeil

Haiti salue la Déclaration des non-alignés et se réjouit de son intégration à ce mouvement


lundi 18 septembre 2006

P-au-P., 18 sept. 06 [AlterPresse] --- Le ministre des affaires étrangères d’Haiti, Renald Clérismé, a salué la Déclaration adoptée lors du 14e sommet des non-alignés, qui a pris fin ce 17 septembre à la Havane et a exprimé sa satisfaction de l’intégration du pays au mouvement.

« L’orientation de la déclaration répond aux besoins d’Haiti », a déclaré Clérismé dans une interview accordée à Radio Havane Cuba et l’envoyé spécial de la station canadienne Radio Centre-Ville, captées par AlterPresse.

Les Chefs d’Etat et de gouvernement des pays non-alignés se prononcent en faveur du multilatéralisme, contre « tous les terrosrismes » et en faveur de la coopération Sud-Sud.

Le ministre haitien des affaires étrangères s’attend à « la solidarité » des non-alignés en faveur d’Haiti, car ce sont « des gens qui comprennent plus facilement nos problèmes ».

Clérismé pense qu’au même titre que Cuba, les non-alignés pourraient ne pas s’encombrer de démarches administratives trop lourdes pour répondre de manière célère aux attentes d’Haiti.

Le chef de la diplomatie haïtienne a souligné que presque tous les pays de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation d’Haiti (MINUSTAH) sont des membres du mouvement des non-alignés, à l’exception de l’Argentine.

Répondant à une question sur l’arrivée tardive d’Haiti au sein des non-alignés, Clérismé a répondu qu’ « il n’est jamais trop tard pour bien faire ».

Il a précisé que le président haïtien René Préval a compris la nécessité qu’Haïti fasse partie des 118 pays non-alignés et bénéficie de la coopération Sud-Sud, sans négliger la coopération Nord-Sud.

« Nous cherchons de nouveaux partenaires qui croient en la souveraineté des peuples et la solidarité entre égaux », a dit Clérismé.

Le ministre haitien des affaires étrangères a confié qu’Haiti compte développer un plaidoyer, avec le support des non-alignés, en faveur de l’allègement de sa dette externe.

A propos des relations avec Cuba, Clérismé a affirmé que « ça va très bien ». La réunion d’une commission mixte haitiano-cubaine aura lieu sous peu, a-t-il fait savoir. [gp apr 18/09/2006 09:00]