La Caraibe en un coup d’oeil

Cuba : Les non-alignés pour le multilatéralisme, la coopération Sud-Sud et " contre tous les terrorismes "


dimanche 17 septembre 2006

P-au-P., 17 sept. 06 [AlterPresse] --- Les Chefs d’Etat et de gouvernement des pays non-alignés ont adopté à La Havane le 17 septembre la déclaration finale du 14ème sommet du mouvement, qui se prononce en faveur du multilatéralisme, contre « tous les terrosrismes » et en faveur de la coopération Sud-Sud.

Reprenant les grands principes du mouvement, la déclaration affirme que « les menaces et les enjeux anciens, nouveaux et en gestation continuent d’entraver les efforts que consentent les Etats en vue du développement économique, du progrès social, la paix et la sécurité, la jouissance des droits de l’homme et la primauté du droit ».

Le texte adopté par les 118 pays membres, dont Haiti qui vient de rejoindre le mouvement, appelle à un redressement de la situation du monde en prenant en compte la charte des Nations-Unies. « L’humanité ne connaît toujours pas la paix et la sécurité mondiale du fait, entre autres facteurs, de la tendance accrue de certains Etats à recourir à l’unilatéralisme et à des mesures imposées d’une manière unilatérale », soulignent les non-alignés.

Le mouvement réaffirme sa volonté d’instaurer un ordre mondial juste et équitable et une bonne gouvernance démocratique mondiale, et non un ordre fondé sur le monopole de quelques puissants.

Une vingtaine de pages portent sur la situation des Nations Unies et les non-alignés réaffirment qu’ils sont partisans d’une réforme institutionnelle de l’ONU.

La déclaration finale du 14ème sommet des non-alignés condamne « énergiquement et sans équivoque le terrorisme sous toutes ses formes et dans toutes ses manifestations, ainsi que tous actes, méthodes et pratiques terroristes où que ce soit, par qui que ce soit, contre qui que ce soit, y compris ceux où des Etats sont directement ou indirectement
impliqués ».

La déclaration presse tous les Etats, de s’acquitter des obligations que leur imposent le droit international y compris en poursuivant ou, le cas échéant, en extradant les auteurs d’actes terroristes, en empêchant que des actes terroristes ne soient organisés, incités ou financés contre d’autres Etats à l’intérieur ou à l’extérieur de leurs frontières, ou par des organisations basées sur leur territoire.

Le texte adopté met en relief l’importance croissante de la coopération commerciale et économique Sud-Sud qui nécessite des efforts plus énergiques. Elle affirme que la coopération Sud-Sud est un processus vital permanent permettant au Sud de relever les défis auxquels il fait face.

Sur la question de la démocratie, le document réitère qu’elle est une valeur universelle basée sur la volonté du peuple de déterminer le régime politique et social de son choix.

Les non-alignés réitèrent la nécessité du désarmement nucléaire total, mais réaffirment le droit de tous les pays à avoir accès au nucléaire pacifique.

Sur des problèmes régionaux, la déclaration demande la levée du blocus américain contre Cuba, soutient les processus en cours au Venezuela et en Bolivie et appuie la création d’un Etat palestinien ayant Jerusalem Est pour capitale, tout en condamnant les récentes frappes israéliennes contre le Liban.

La déclaration finale du Sommet des pays non-alignés invite les pays développés à aider les pays en développement à atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement.

Elle se prononce enfin contre le racisme, la discrimination raciale, la traite des êtres humains, l’esclavage moderne et en faveur de la protection des migrants. [gp apr 17/09/2006 23:00]