Dépêches

Les pays latino-américains de la MINUSTAH réitèrent leur engagement vis-à-vis d’Haiti


vendredi 4 août 2006

P-au-P., 4 août. 06 [AlterPresse] --- Les vice-ministres des affaires étrangères de l’Argentine, du Brésil, du Chili, de l’Equateur, du Guatemala, du Pérou et de l’Uruguay ont renouvelé ce 4 août leur engagement dans le cadre de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation d’Haïti (MINUSTAH).

Lors d’une réunion à Buenos Aires, ces responsables latino-américains ont exprimé leur accord avec la proposition du secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, de proroger la Mission pour un an, selon un communiqué un communiqué conjoint diffusé par la chancellerie argentine et rapportée par EFE.

Les 7 pays exhortent l’administration de René Préval « à achever le processus électoral en cours » en Haïti, « en convoquant dans un bref délai les élections locales et municipales encore en suspend ».

Les vice-ministres indiquent avoir « considéré avec satisfaction » la possibilité que, dans un futur proche, d’autres pays latino-américains intègrent la MINUSTAH.

La réunion de Buenos Aires a été organisée pour permettre une analyse de la situation d’Haïti et des mécanismes de coopération avec le gouvernement de Préval. Elle s’est tenue en présence du secrétaire général de l’Organisation des Etats Américains (OEA), José Miguel Insulza.

Les participants réitèrent leur « ferme appui » aux efforts de l’OEA en faveur du « renforcement institutionnel » en Haiti.

Le communiqué souligne qu’une « adaptation progressive de la MINUSTAH » sera nécessaire en vue de « consolider la démocratie » en Haïti. Les vice-ministres préconisent la mise en place au sein de la force onusienne « d’autres composantes engagées dans des activités à caractère civile et des initiatives d’appui à la sécurité publique ».

D’autre part, le vice-ministre argentin, Roberto Garcà­a Moritán, a estimé que la situation en Haiti demeure « compliquée », à cause de la recrudescence de la violence. Cependant, selon lui, « le niveau de violence est moins élevé qu’il y a quelques années ».

Plusieurs participants à la réunion de Buenos Aires ont fait preuve d’une « excellente prédisposition » à augmenter les contingents de leurs pays respectifs au sein de la MINUSTAH, indique Moritán.

De nouveaux projets de coopération avec Haiti ont été aussi analysés. « Nous travaillons à la mise en place d’une coordination pour regrouper et ordonner ces projets », a affirmé Moritán. [gp apr 04/08/2006 22:30]